CBD et antidépresseurs font-ils bon ménage ?

L’utilisation du CBD seul n’est absolument pas dangereuse. Mais, comme tout produit ingéré par le corps humain, le CBD peut avoir des risques d’interactions avec d’autres substances. C’est le cas en particulier avec les médicaments et notamment les antidépresseurs pour lesquels les risques d’interactions médicamenteuses sont bel et bien présents. En fait, les cannabinoïdes agissent un peu au même niveau que cette catégorie de médicaments et donc peuvent, dans certains cas, changer la manière dont le corps métabolise les autres substances et engendrer des effets secondaires.

Certains antidépresseurs présentent un risque accru avec du CBD

La prise de produits à base de CBD avec des antidépresseurs tricycliques peut engendrer des effets secondaires tels qu’une chute de pression du sang, des vertiges ou une vision qui devient floue.

Ces antidépresseurs de première génération agissent en empêchant au cerveau d’assimiler à nouveau la norépinephrine et la sérotonine. De cette manière, le niveau de ces neurotransmetteurs augmente, entraînant une amélioration de l’humeur de la personne dépressive. Un effet secondaire qui peut se produire dans l’association de ce type d’antidépresseur avec le CBD est la tachycardie ou une accélération du rythme cardiaque.

Les antidépresseurs IRSN ou inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline sont les plus modernes et sont prescrits aux patients en traitement des symptômes de la dépression, des états dépressifs ou pour la propension aux réactions colériques. Consommés avec des produits au CBD, ces médicaments ne présentent pas de risques majeurs.

Un autre groupe d’antidépresseur est celui des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine ou ISRS. Ces derniers agissent donc en bloquant réabsorption de la sérotonine, qui reste ainsi dans l’espace synaptique. Cela peut réduire l’irritabilité et les autres symptômes de la dépression. Il faut savoir que, même utilisé seul, ce groupe d’antidépresseur peut déjà entraîner des effets secondaires. Par exemple, le patient peut être sujet à une perte de poids ou à des étourdissements, mais le risque d’interaction avec le CBD reste modéré.

Quelles interactions médicamenteuses possibles avec le CBD ?

Nous savons que les personnes qui prennent du cannabidiol sont, pour la plupart en quête du bien-être. Elles souhaitent soulager le stress, l’anxiété, l’insomnie et la dépression, entre autres. Les individus souffrant de dépression peuvent se voir prescrire des antidépresseurs. Étant donné que ce sont des médicaments psychotropes, ils agissent sur certaines parties du cerveau et jouent un rôle dans la régulation de l’activité neurologique. Le danger serait donc que le CBD intervienne sur les mêmes zones du cerveau que les antidépresseurs, car ce sont deux substances ayant des effets accessoirement similaires.

Mais qu’en est-il de l’interaction du CBD avec d’autres médicaments ? En fait, les produits à base de cannabidiol peuvent réduire l’efficacité de certains médicaments ou perturber leur action. Par exemple, il faut faire attention aux interactions médicamenteuses avec certains contraceptifs oraux, des antalgiques ou des anticoagulants, entre autres. La combinaison du CBD avec ces derniers peut entraîner plusieurs effets secondaires : la somnolence, la confusion, mais également augmenter le risque de troubles cardiovasculaires.

Dans tous les cas, il faut être vigilant avec les traitements médicamenteux lourds et notamment ceux qui ont pour but de traiter les problèmes circulatoires, cardiaques et neurologiques. Pour les autres médicaments, les traitements de courte durée devraient inciter à la prudence et à ne pas consommer de CBD, le temps de ce traitement. En cas de traitement à vie, ou de longue durée, il est toujours préférable de s’assurer de la non-interaction entre le CBD et les médicaments absorbés. La lecture de la fiche médicale du composé chimique peut être source d’informations, mais le recours à un conseil de la part du médecin, comme indiqué plus bas, sera toujours préférable.

Toujours en parler avec son médecin

Ceux et celles qui consomment régulièrement du CBD devraient toujours en faire part à leur médecin. De même, si vous avez l’intention de prendre un produit à base de cannabidiol alors que vous êtes sous traitement médical, vous devez consulter l’avis de votre médecin pour éviter de mettre votre santé en danger.

En effet, de nombreux facteurs incluant votre historique familial doivent être pris en compte pour minimiser le risque de mauvaise réaction et seul votre médecin sera en mesure d’évaluer vos risques particuliers et de prendre les décisions qui présentent le moins de dangers pour votre santé.