Fumer l’huile de CBD n’est pas sans danger

Avec la popularité du CBD, on assiste à des modes de consommation de celui-ci qui sont parfois dangereux. C’est le cas de l’huile de CBD qui est « fumée » par certaines personnes. Nous verrons ce que signifie cette expression de « fumer l’huile de CBD », quels sont les risques qui peuvent y être associés et enfin, quelles sont les consommations qui sont à privilégier pour obtenir les bienfaits du CBD sans danger pour la santé.

Fumer ou plutôt vaporiser l’huile de CBD : en quoi cela consiste ?

Parler de « fumer » lorsqu’il s’agit de l’huile de CBD est un peu hors contexte. En effet, comme son nom l’indique, c’est de l’huile, donc de la matière grasse. Les poumons n’étant pas conditionnés à inhaler de la matière grasse, le verbe fumer perd donc un peu de son sens. En d’autres termes, fumer de l’huile de cannabidiol est le meilleur moyen de s’obstruer les poumons.

Pour mieux profiter des effets du CBD sans pour autant altérer sa santé, le moyen le plus efficace reste la vaporisation d’extraits de CBD. Il existe deux façons de profiter des effets du CBD : l’utilisation de la pipe à eau ainsi que l’utilisation de la cigarette électronique. Aussi appelée bang ou bong, la pipe à eau sert à filtrer et refroidir la fumée permettant ainsi une expérience nettement plus propre et saine. Pour cette méthode, un concentré de CBD est positionné dans le foyer de la pipe et l’huile de CBD est ajoutée à l’eau.

En ce qui concerne le vaporisateur ou la cigarette électronique, cette méthode permet d’offrir aux poumons une expérience plus douce grâce à sa température faible. Les utilisateurs de la cigarette électronique parlent d’huile de rechange en désignant l’e-liquide composé de CBD, de propylène glycol ainsi que de glycérine végétale dont ils se servent pour recharger la cigarette électronique. Au vu des composants de l’e-liquide, l’huile n’est pas dans la liste. Dans le cas des vaporisateurs, les produits utilisés sont les fleurs de CBD, donc matière végétale sèche ainsi que des produits concentrés.

Les risques si on fume de l’huile de CBD

Fumer le CBD présente certes des avantages, toutefois, les risques sont toujours présents. Parmi les plus connus, il y a notamment les lésions pulmonaires à long terme, les problèmes respiratoires, les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux ou plus communément AVC, et il y a également la production de toxines nocives pour l’organisme.

Outre ces risques, il y a également divers risques en lien avec la consommation de produits coupés ainsi que de l’huile de cannabidiol de qualité médiocre. Et bien évidemment, il y a les risques de contrôles et dépistage effectués par la police. Ces derniers sont les conséquences du mode de prise du CBD ainsi que l’odeur de cannabis généré par le produit consommé.

Il est important de noter que les risques mentionnés ne sont pas directement liés au cannabidiol en tant que produit, mais plutôt causés par la fumée ainsi que la qualité de l’huile consommée. Aussi, sont responsables de ces risques, la méthode d’extraction du CBD, les divers additifs ainsi que la présence d’autres composés dans le produit.

Une précision s’impose concernant ces risques : la vaporisation semble présenter des risques d’importance minime en comparaison avec ceux causés par la combustion, notamment le joint traditionnel. Ce fait s’explique par les températures qui sont très différentes. Ainsi, la vaporisation d’huile de CBD génère moins de toxines que la fumée. Toutefois, les toxines sont présentes et sur le long terme, elles peuvent causer des effets secondaires encore insoupçonnés pour le moment.

Comment au contraire consommer l’huile de CBD ?

Si le fait de fumer et de vaporiser le CBD n’est pas dénué de risques, il n’en reste pas moins que le CBD est un produit avec des avantages certains. Il est donc utile de chercher des moyens alternatifs pour consommer le CBD pour bénéficier de ses avantages tout en évitant les risques et en restant dans un cadre plus sain.

Les alternatives nettement plus saines existent et elles sont également efficaces. La voie sublinguale, par exemple, permet de ressentir rapidement des effets marqués. Ce mode de prise du CBD nécessite de verser quelques gouttes d’huile de CBD sous la langue pendant environ trente secondes.

Mettant plus de temps à faire effet, la voie orale consiste à diluer la dose de CBD dans du miel, un yaourt ou sur un morceau de sucre pour ensuite l’ingurgiter. Les effets du CBD sont moins marqués qu’avec la voie sublinguale, toutefois, ce mode de prise est efficace pour masquer le goût parfois un peu amer du CBD.

Pour plus d’originalité, il y a le CBD alimentaire. Ce type de CBD offre des effets diffus tout en permettant une expérience originale. Plusieurs recettes sont possibles. Et finalement, il y a également l’application locale grâce à l’huile de chanvre qui présente des bienfaits multiples à utiliser pour le massage.