Le CBD rend il dépendant ?

Le CBD est extrait de la plante de cannabis. Or, le cannabis est associé à la drogue et donc à l’addiction. La question que les consommateurs se posent souvent avant de franchir le pas vers un traitement à base de CBD est la suivante : consommer du CBD rend-il dépendant ? Nous vous aidons à répondre simplement à cette question dans cet article.

Ne pas confondre avec l’addiction au cannabis

Tout d’abord il est important de bien différencier le CBD du cannabis. La plante de cannabis est composée de nombreuses molécules. Parmi elles, on compte les phytocannabinoïdes. Le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD) font tous les deux partie du groupe des phytocannabinoïdes, cependant ce sont deux substances différentes, avec des effets différents.

En effet, le THC présent dans le cannabis se caractérise par ses effets psychoactifs. Il peut provoquer la dépendance. Il provoque également des effets d’euphorie.  Selon l’étude scientifique de NERSAC (Irlande, 2011), il présente un potentiel addictogène d’environ 9%. Bien sûr, la dépendance est fortement liée au mode de consommation tout comme à la fréquence de consommation du cannabis.

Le tabac est également une substance avec un potentiel addictogène, ce dernier est bien plus élevé que pour le THC. Ainsi, lorsque le cannabis est consommé avec du tabac, le risque de dépendance devient alors plus important. 

D’autres facteurs peuvent aussi influer sur la dépendance comme par exemple l’âge auquel vous commencez à consommer le produit ou encore la quantité consommée.

Contrairement au cannabis, le CBD médical ne contient pas de THC, ou alors en très faible dose : La règlementation autorise seulement 0,2%. Vous pouvez vérifier la composition lorsque vous achetez votre produit.

Le CBD ne crée pas de dépendance

Le CBD n’exerce pas d’effet sur les concentrations en dopamine, il ne peut donc pas rendre dépendant. Ce n’est pas une substance psychoactive, il ne va pas créer d’effets euphorisants, ni de dépendance.

Au contraire, le CBD est un composé de la plante de cannabis qui peut s’utiliser aujourd’hui pour le traitement des dépendances. Par exemple, il est utilisé pour le traitement de la dépendance au tabac. A l’opposé du THC, le CBD inhibe les symptômes paranoïaques et les symptômes de manque. Des études scientifiques ont déjà des résultats positifs pour l’usage du cannabidiol comme traitement de la dépendance à des substances addictives.

Le fait de consommer du CBD aide à réduire l’envie et l’anxiété. Or, lorsqu’une personne a une addiction à une substance, elle a l’habitude de consommer celle-ci. Le fait d’interrompre cette consommation provoque de l’anxiété. Le CBD agit donc dans ce cas sur le fonctionnement de l’organisme en réduisant l’anxiété. D’autres études sur le sujet sont encore en cours pour tester l’efficacité du CBD dans le traitement de la dépendance à l’alcool. Le CBD pourrait avoir un fort potentiel dans le traitement des addictions dans les prochaines années.

De plus, aujourd’hui bon nombre de produits à base de CBD sont consommés à des fins relaxantes et de plaisir, et non pas pour obtenir un état second ni des effets importants ou psychotropes. La consommation du CBD se développe et se banalise justement parce qu’elle ne possède pas d’effets indésirables nocifs ni ne crée de dépendance.

En conclusion, le CBD ne présente pas de risque d’addiction. Il est utilisé aujourd’hui comme traitement médical car il a de multiples effets positifs sur la santé grâce à son action sur le système endocannabinoïde.