Quels sont les effets du CBD sur le foie ?

En vente libre depuis quelques années avec un taux légal de THC de moins de 0,30 %, les produits au CBD séduisent une large clientèle. Réputés pour leurs vertus thérapeutiques, ils vous assurent des moments de détente après le travail et soulagent même certaines douleurs chroniques. Avant d’en consommer, il est légitime de se demander si cela présente des risques pour la santé, notamment lors d’un usage régulier. Découvrez donc les effets du CBD sur le foie et comment l’utiliser en toute sécurité.

Comment le CBD interagit-il avec le foie ?

Également appelé cannabidiol, le CBD est une molécule issue du chanvre, la plante de cannabis. Ses effets se révèlent toutefois différents de ceux provoqués par le THC, interdit en France. Vous n’aurez donc pas d’accès d’euphorie ou la sensation de planer, mais plutôt un certain apaisement et un effet anti-inflammatoire. Les produits à base de CBD sont disponibles sous diverses formes avec un taux légal de THC : huilesfleurs, résines, produits alimentaires, crèmes, etc.

Le cannabidiol interagit avec les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 du système endocannabinoïde (SEC) présent dans le corps humain. En parfaite santé, le foie en contient peu, mais dès qu’il présente des lésions ou une maladie, leur nombre augmente d’après Terence Bukong, professeur à l’INRS. Le CBD a donc un impact direct sur le foie, en particulier pour les personnes souffrant de problèmes hépatiques.

Le CBD pourrait soulager certaines maladies hépatiques

Les études concernant l’impact du cannabis et notamment du cannabidiol (CBD) sur le foie n’en sont qu’à leurs débuts. Certaines d’entre elles s’avèrent néanmoins encourageantes, mais doivent être considérées avec prudence. D’après les recherches de Hezode et al. en 2005, Parfienjuk et Flisiak en 2008 ainsi que Mohanrai Rajesh et al. en 2010, si l’activation des récepteurs CB1 est particulièrement dévastatrice dans le cas d’une fibrose, l’activation des récepteurs CB2 contribue à la rémission en anéantissant les cellules malignes. Les cannabinoïdes tels que le CBD et le THC activent cependant les deux récepteurs.

Les expériences du professeur Terence Bukong de l’INRS, quant à elles, tendent à montrer qu’une substance faible en THC et en forte concentration de CBD diminue l’inflammation, favorise l’élimination des graisses et réduit les symptômes de la stéatose hépatique. Des analyses approfondies sont encore nécessaires. En revanche, les résultats de ces recherches ouvrent la voie à de nouvelles possibilités d’utilisation du CBD dans le milieu médical.

À forte dose, le cannabidiol serait toutefois nocif pour le foie

En 2019, des chercheurs américains de l’université d’Arkansas ont réalisé des expériences sur les souris avec le médicament Epidiolex afin d’étudier l’effet du CBD sur les fonctions hépatiques. Il en résulte qu’à de très fortes doses, le CBD est particulièrement nocif pour le foie des sujets jusqu’à provoquer la mort dans 75 % des cas. Il faut bien entendu relativiser ces données. En effet, non seulement l’étude ne porte pas sur des êtres humains, mais en plus les quantités de cannabidiol administrées étaient très importantes.

Tout comme l’alcool, le paracétamol ou l’ibuprofène, l’excès de CBD se révèle nocif pour la santé. Il faudrait toutefois qu’une personne d’environ 68 kg ingère1300 mg de cannabidiol en une journée pour atteindre les taux de l’expérience précédente. Pour vous donner un ordre d’idée, un consommateur régulier de CBD utilise en moyenne entre 10 mg et 80 mg par jour. On est bien loin des dosages réalisés lors des expérimentations sur les souris.

Attention aux interactions médicamenteuses avec le CBD

Si vous prenez des médicaments de façon plus ou moins régulière, faites attention lorsque vous consommez du CBD. Le cannabidiol peut effectivement interférer avec certains médicaments. Le groupe d’enzymes du nom de cytochrome P450 présent dans le foie permet de métaboliser des substances, dont plusieurs médicaments. Le CBD peut provoquer un dysfonctionnement de ces enzymes et donc entraîner des interactions médicamenteuses.

Avant de prendre du CBD, n’hésitez donc pas à demander conseil à votre médecin surtout si vous avez un traitement. Vous risquez néanmoins peu d’effets secondaires avec de légères doses de cannabidiol. Dans tous les cas, choisissez un produit de qualité et commencez par une petite dose que vous pouvez augmenter au fur et à mesure. C’est en excès que le CBD pourrait être néfaste pour le foie et la santé, ainsi que dans certaines pathologies.