Quels sont les bienfaits du CBD ?

Alors même que la connaissance de la valeur médicinale de la marijuana se répand dans le monde entier, de plus en plus de pays en légalisent l’usage. L’huile de CBD en France gagne également en popularité pour aider naturellement des problèmes comme l’anxiété, l’insomnie et certains types de douleurs

Quelles sont les revendications du CBD ?

La consommation de cannabidiol pourrait avoir des effets bénéfiques pour les individus sujets au stress. L’huile agirait aussi comme un anti-inflammatoire et aiderait à améliorer la qualité du sommeil. Le CBD aurait des effets très appréciables dans le traitement de certains troubles chroniques et digestifs (problèmes d’intestins ou fibromyalgie). Cette huile alimentaire aurait dans tous les cas des bénéfices multiples. Ce qui justifierait que sa consommation soit en évolution, en France et ailleurs, en tant que complément alimentaire. La popularité du CBD tient du fait qu’il est “non psychoactif”.

Quels sont les bienfaits du CBD ?

Le cannabidiol est un bon atout pour de nombreux problèmes. L’utilisation de l’huile de la CBD est tout à fait sûre car elle n’entraîne pas de dépendance ou de tolérance. C’est donc un excellent choix pour ceux qui essaient de se défaire de leur dépendance. Jusqu’à présent, on a signalé que l’huile de CBD était utile pour :

Soulagement de la douleur chronique et de l’inflammation

Certaines personnes souffrant de douleurs chroniques se sentent soulagées après avoir utilisé l’huile de CBD à Paris depuis longtemps. L’utilisation de l’huile CBD s’est également avérée offrir un soulagement pour les inflamations musculaires (crampes et courbatures).

Selon les auteurs d’une étude, publiée dans le Journal of Experimental Medicine (https://rupress.org/jem), le CBD a réduit de manière significative l’inflammation et la douleur chroniques chez certaines souris et certains rats. Les chercheurs ont suggéré que le CBD peut fournir un nouveau traitement pour la douleur chronique.

L’inflammation chronique, selon le Centre national d’information sur les biotechnologies (https://www.ncbi.nlm.nih.gov), entraîne de nombreuses maladies non infectieuses comme les maladies cardiaques, le cancer, la maladie d’Alzheimer, le diabète de type 1, et même des maladies auto-immunes. Les recherches montrent que le CBD peut aider à apaiser l’inflammation et, par conséquent, contribuer à soulager ces maladies.

En bref, le CBD aide à soulager la douleur.

Soulage les troubles de l’anxiété

Entre 2000 et 2018, la prévalence (nombre total de cas) des troubles de l’anxiété est passée de 8 % à 10 % de la population. “On peut noter que la prévalence moyenne initiale de 7,8 % était très proche de celle retrouvée dans une étude mondiale récente, suggérant que la France était dans la moyenne mondiale […] dans les années 2000 alors qu’elle pourra désormais dépasser cette moyenne (bien qu’elle compte parmi les pays les plus riches et les plus développés et bénéficie de l’une des plus fortes concentrations de psychiatres par habitant d’Europe)”, précisent les auteurs de l’étude publiée dans La Presse médicale.

La revue Neurotherapeutics en 2015 a conclu que le CBD, peut en fait aider à réduire l’anxiété chez certaines personnes. Ceux souffrant de certains troubles du comportement liés à l’anxiété. Tel que des troubles d’anxiété sociale, de panique, obsessionnel-compulsif (TOC) ainsi que des troubles liés à l’abus de substances.

Toutefois, ces conclusions ont été tirées de recherches expérimentales, d’essais cliniques et d’études épidémiologiques, et aucune recherche sur l’homme n’est disponible à ce jour.

On a constaté que le CDB réduit également le stress et l’inconfort associés à la prise de parole en public.

Les informations contenues dans cet article sont uniquement destinées à des fins informatives et ne constituent pas des conseils de santé ou médicaux. Consultez toujours un médecin ou un autre prestataire de santé qualifié pour toute question que vous pourriez avoir sur un état médical ou des objectifs de santé.

Le CBD : Qu’est ce que c’est ?

Le CBD, qui est une abréviation de cannabidiol est l’une des molécules, connus sous le nom de cannabinoïdes. On la trouve dans la plante de cannabis, qui appartient à l’espèce Cannabis sativa. Le CBD est un composant non toxique de la plante. On pense qu’il a de nombreux effets positifs sur le corps et l’esprit. Il est l’ingrédient en vogue dans l’industrie des produits naturels et fait l’objet d’un nouveau domaine de recherche sur le cannabis.

Le CBD : Comment ça marche?

Chaque personne possède un système endocannabinoïde composé de récepteurs CB1 et CB2. Ils interagissent avec des molécules produites par le corps appelés « endo-cannabinoïdes » ou cannabinoïdes endogènes. 

Le système endocannabinoïde est l’un des mécanismes utilisé par le corps pour gérer et réguler l’anxiété et le stress. 

Certaines personnes ne produisent pas assez d’endo-cannabinoïdes pour lutter efficacement contre ces derniers. Pour d’autres les circonstances de la vie quotidienne moderne font qu’une production normale d’endo-cannabinoïdes ne suffit pas à gérer le stress qu’elles apportent.  Cela se traduit d’une petite angoisse ponctuelle, une difficulté à s’endormir jusqu’à des crises de panique aigues.

Les molécules cannabinoïdes de chanvre et particulièrement le Cannadibiol (CBD) interagissent avec le système endo-cannabinoïdes du corps afin d’augmenter son efficacité.

Comme le CBD est un composant non psychoactif, ce qui signifie qu’il n’a pas d’effet important sur l’activité cognitive du cerveau, le CBD ne provoque pas le “high” ou la sensation d’euphorie généralement associée au cannabis ou à la marijuana. Les produits composés de CBD ne contient generalement pas de THC (tétrahydrocannabinol – un autre composé présent dans la plante), qui est en fait un cannabinoïde psychoactif et est responsable du fameux “high” de la marijuana.

Comment le CBD se presente t’il ?

Ces dernières années, les méthodes de traitement et de consommation du cannabis ont fait l’objet de nombreux progrès. Des produits concentrés tels que les huiles, par exemple, ont permis de généraliser des méthodes d’ingestion plus propre. Ces nouvelles technologies ont permis d’obtenir des dosages plus cohérents et plus identifiables pour les utilisateurs. Ce qui permet potentiellement des méthodes de consommation plus sûres.

Le cannabidiol est extrait grace à un procedé appelé « extraction CO2 supercritique ». Il dilué avec une huile porteuse comme l’huile de noix de coco pour créer l’huile de CBD. En raison des controverses autour de la plante de cannabis, le CBD de qualité industrielle est extraite du chanvre (une autre plante qui appartient à l’espèce Cannabis Sativa), car elle contient moins de 0,2 % de THC.

Les fabricants vendent les huiles de CBD en France sous différentes formes et leurs concentrations de CBD peut varier.

Plusieurs études ont démontré les bienfaits de l’huile de CBD sur des patients. Souffrant d’épilepsie, de problèmes d’anxiété, de problèmes cardiaques, de schizophrénie, d’inflammation, de douleur chronique et de dépendance.

Les huiles de CBD REMEDEUS sont extraient à partir de plantes de Chanvre (Cannabis Sativa L) qui font parties de la liste des plantes autorisées par la legislation en vigueur sur le CBD en France et testées grace a un laboratoire independant afin de contrôler les dosages de facon exacte.

Comment l’huile de CBD se consomme t’elle normalement ?

Elle se consomme de plusieurs manières. La méthode la plus courante est d’en faire couler des gouttes directement sous la langue. Vous pouvez aussi très bien vous en servir pour l’ajouter à des aliments. En effet, Il n’y a pas conseils précis sur les quantités à utiliser dans le cadre de l’alimentation. Le dosage fréquemment observé est l’absorption d’une ou de deux gouttes, quelques fois par jour. Il revient cependant au consommateur de tenir compte des effets obtenus pour ajuster sa consommation avec le temps.

Le CBD est t’il dangereux ?

Un rapport de l’Organisation mondiale de la santé de 2017 a constaté que le CDB, à l’état pur, est sûr et bien toléré par les humains et les animaux et qu’il n’est pas susceptible de provoquer une dépendance physique (https://www.who.int/medicines/access/controlled-substances/CannabidiolCriticalReview.pdf). Selon une etude serieuse du « National Institutes of Health » (https://www.nih.gov), 1 500 mg de CBD ont été pris quotidiennement par voie orale sans danger pendant quatre semaines.

Les informations contenues dans cet article sont destinées à des fins informatives. Elles ne constituent pas des conseils de santé ou médicaux. Consultez toujours un médecin ou un autre prestataire de santé qualifié pour toute question que vous pourriez avoir sur un état médical ou des objectifs de santé.

CBD et régime : comment le CBD peut contribuer à la perte de poids

Généralement connu pour stimuler l’appétit, le cannabis pourrait également contribuer à la perte de poids. En effet, le cannabis légal communément appelé CBD pour cannabidiol agit différemment du THC, responsable des effets euphorisants. En France, vous en trouverez sous diverses formes (fleurs, huiles, tisanes, etc.) avec un taux de THC inférieur à 0,30 %. Découvrez comment le CBD peut s’intégrer à votre régime alimentaire à des fins amincissantes.

Le cannabidiol favorise-t-il la perte de poids ?

 

Plante aux multiples vertus, le cannabis contient plusieurs cannabinoïdes, dont le THC (tétrahydrocannabinol) et le CBD (cannabidiol). Si le premier provoque un effet euphorisant généralement qualifié de “high” ou “stone”, le second ne fait pas planer et ne rend pas dépendant. Relativement récent, le cannabidiol fait encore l’objet de recherches scientifiques. Parmi ses bienfaits, on retrouve des effets relaxants, anxiolytiques, antalgiques et soporifiques.

Le cannabis semble également jouer un rôle sur l’appétit. Le THC donne fréquemment des fringales tandis que le CBD agirait comme un régulateur et un coupe-faim. Des études constatent aussi que le CBD influence la transformation des cellules graisseuses blanches (“mauvaise” graisse) en cellules graisseuses brunes (graisses saines). Ainsi, le cannabidiol favoriserait la perte de poids même s’il ne s’agit en aucun cas d’un remède miracle.

Comment utiliser le CBD dans le cadre d’un régime ?

Il existe différentes façons de consommer le CBD : par voie orale, sublinguale ou inhalation. Vous trouverez aussi plusieurs types de produits au cannabidiol avec un taux légal de THC sur le marché, dont des huiles, des fleurs et même des compléments alimentaires. Si vous suivez un régime, quel qu’il soit, vous pouvez donc facilement intégrer le CBD à votre alimentation pour bénéficier de ses bienfaits. Commencez par de légères doses, puis augmentez-les au fur et à mesure en fonction de votre réaction. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin, surtout si vous prenez un traitement, car le cannabidiol peut provoquer des interactions médicamenteuses.

Cuisinez l’huile ou les fleurs de CBD

Que vous suiviez un régime paléo, végétarien, cétogène, carnivore ou autre, vous avez la possibilité d’utiliser le CBD dans vos préparations culinaires. Ceux qui aiment la simplicité se contenteront de verser quelques gouttes d’huile de CBD au spectre large dans une poêle ou directement sur les aliments crus en la mélangeant à une matière grasse. Ne dépassez pas 160 °C lors de la cuisson au risque de dégrader la molécule. Certains passionnés, quant à eux, réalisent leur propre préparation à partir d’un corps gras et de fleurs de CBD ayant préalablement subi une décarboxylation. Ingéré par voie orale, le cannabidiol met environ 2 heures à faire son effet.

Consommez l’huile de CBD par voie sublinguale

Relativement pratique, l’huile de CBD agit très rapidement lorsqu’elle est ingérée par voie sublinguale. Le procédé est simple : vous devez placer quelques gouttes sous la langue et les garder en bouche environ une minute. Les effets mettent une vingtaine de minutes à apparaître et peuvent durer jusqu’à plusieurs heures. Avec cette méthode, non seulement vous pouvez doser précisément la quantité de produit, mais vous pouvez aussi l’utiliser assez discrètement à tout moment.

Prenez des compléments alimentaires à base de CBD

Les produits à base de cannabidiol se diversifient. Aujourd’hui, les commerces vendent des compléments alimentaires au CBD. Les compositions diffèrent en fonction des fabricants et seule une teneur en THC inférieure à 0,30 % est légalement autorisée en France. Ils se présentent généralement sous la forme de gélules et s’associent parfois à des vitamines et des oligo-éléments pour davantage de bienfaits.

Buvez des tisanes et infusions au CBD

Composées majoritairement d’eau, les tisanes et les infusions incitent à boire davantage et favorisent ainsi l’élimination. C’est une excellente façon de prendre de bonnes habitudes puisqu’il faut normalement absorber entre 1,5 L et 2 L d’eau par jour selon son métabolisme. Combinées à des plantes brûle-graisses ou drainantes, les tisanes au CBD devraient donc avoir un effet plutôt positif sur la perte de poids.

Loin d’être une solution miracle, le CBD se révèle toutefois un allié lorsqu’on entreprend un régime. En huile, en fleurs, en tisane ou en complément alimentaire, il s’introduit sans peine dans une alimentation saine en vue d’une perte de poids.

Quels sont les effets du CBD sur le foie ?

En vente libre depuis quelques années avec un taux légal de THC de moins de 0,30 %, les produits au CBD séduisent une large clientèle. Réputés pour leurs vertus thérapeutiques, ils vous assurent des moments de détente après le travail et soulagent même certaines douleurs chroniques. Avant d’en consommer, il est légitime de se demander si cela présente des risques pour la santé, notamment lors d’un usage régulier. Découvrez donc les effets du CBD sur le foie et comment l’utiliser en toute sécurité.

Comment le CBD interagit-il avec le foie ?

Également appelé cannabidiol, le CBD est une molécule issue du chanvre, la plante de cannabis. Ses effets se révèlent toutefois différents de ceux provoqués par le THC, interdit en France. Vous n’aurez donc pas d’accès d’euphorie ou la sensation de planer, mais plutôt un certain apaisement et un effet anti-inflammatoire. Les produits à base de CBD sont disponibles sous diverses formes avec un taux légal de THC : huilesfleurs, résines, produits alimentaires, crèmes, etc.

Le cannabidiol interagit avec les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 du système endocannabinoïde (SEC) présent dans le corps humain. En parfaite santé, le foie en contient peu, mais dès qu’il présente des lésions ou une maladie, leur nombre augmente d’après Terence Bukong, professeur à l’INRS. Le CBD a donc un impact direct sur le foie, en particulier pour les personnes souffrant de problèmes hépatiques.

Le CBD pourrait soulager certaines maladies hépatiques

Les études concernant l’impact du cannabis et notamment du cannabidiol (CBD) sur le foie n’en sont qu’à leurs débuts. Certaines d’entre elles s’avèrent néanmoins encourageantes, mais doivent être considérées avec prudence. D’après les recherches de Hezode et al. en 2005, Parfienjuk et Flisiak en 2008 ainsi que Mohanrai Rajesh et al. en 2010, si l’activation des récepteurs CB1 est particulièrement dévastatrice dans le cas d’une fibrose, l’activation des récepteurs CB2 contribue à la rémission en anéantissant les cellules malignes. Les cannabinoïdes tels que le CBD et le THC activent cependant les deux récepteurs.

Les expériences du professeur Terence Bukong de l’INRS, quant à elles, tendent à montrer qu’une substance faible en THC et en forte concentration de CBD diminue l’inflammation, favorise l’élimination des graisses et réduit les symptômes de la stéatose hépatique. Des analyses approfondies sont encore nécessaires. En revanche, les résultats de ces recherches ouvrent la voie à de nouvelles possibilités d’utilisation du CBD dans le milieu médical.

À forte dose, le cannabidiol serait toutefois nocif pour le foie

En 2019, des chercheurs américains de l’université d’Arkansas ont réalisé des expériences sur les souris avec le médicament Epidiolex afin d’étudier l’effet du CBD sur les fonctions hépatiques. Il en résulte qu’à de très fortes doses, le CBD est particulièrement nocif pour le foie des sujets jusqu’à provoquer la mort dans 75 % des cas. Il faut bien entendu relativiser ces données. En effet, non seulement l’étude ne porte pas sur des êtres humains, mais en plus les quantités de cannabidiol administrées étaient très importantes.

Tout comme l’alcool, le paracétamol ou l’ibuprofène, l’excès de CBD se révèle nocif pour la santé. Il faudrait toutefois qu’une personne d’environ 68 kg ingère1300 mg de cannabidiol en une journée pour atteindre les taux de l’expérience précédente. Pour vous donner un ordre d’idée, un consommateur régulier de CBD utilise en moyenne entre 10 mg et 80 mg par jour. On est bien loin des dosages réalisés lors des expérimentations sur les souris.

Attention aux interactions médicamenteuses avec le CBD

Si vous prenez des médicaments de façon plus ou moins régulière, faites attention lorsque vous consommez du CBD. Le cannabidiol peut effectivement interférer avec certains médicaments. Le groupe d’enzymes du nom de cytochrome P450 présent dans le foie permet de métaboliser des substances, dont plusieurs médicaments. Le CBD peut provoquer un dysfonctionnement de ces enzymes et donc entraîner des interactions médicamenteuses.

Avant de prendre du CBD, n’hésitez donc pas à demander conseil à votre médecin surtout si vous avez un traitement. Vous risquez néanmoins peu d’effets secondaires avec de légères doses de cannabidiol. Dans tous les cas, choisissez un produit de qualité et commencez par une petite dose que vous pouvez augmenter au fur et à mesure. C’est en excès que le CBD pourrait être néfaste pour le foie et la santé, ainsi que dans certaines pathologies.

Législation du CBD en Suisse : ce qu’il faut savoir

Depuis quelques années, la législation du CBD (cannabidiol) évolue en Europe. Tout comme la France, la Confédération suisse autorise et encadre la consommation de cette molécule issue du chanvre, à savoir la plante de cannabis. Particulièrement en vogue, les produits au CBD sont disponibles à la vente sous plusieurs formes : fleurs, aliments, tisanes, huiles, cosmétiques, etc. Apprenez-en donc plus sur la législation du CBD en Suisse pour en disposer en toute légalité.

Qu’est-ce que CBD et sous quelle forme est-il disponible ?

Également appelé cannabidiol, le CBD provient de la plante de cannabis, connue aussi sous le nom de “chanvre”. À la différence du THC qui provoque des effets euphorisants et psychoactifs, le CBD possède des vertus thérapeutiques toujours en cours d’étude par la communauté scientifique. Il permet de se détendre, d’atténuer le stress et l’anxiété, de soulager les douleurs et favorise l’endormissement.

Aujourd’hui, vous trouverez de nombreux produits à base de CBD dans le commerce avec différents modes d’absorption. Parmi les classiques, on retrouve les fleurs séchées, les huiles et les infusions. Le chocolat et les gummies au CBD tout comme les crèmes cosmétiques se révèlent, quant à eux, plus insolites.

La Suisse autorise l’utilisation du cannabidiol sur son territoire

La Confédération suisse autorise la vente et l’utilisation du CBD depuis 2017. Pour qu’il soit légal, un produit à base de CBD doit posséder une teneur en THC inférieure à 1 %. Il n’est alors pas soumis à la Loi contre les stupéfiants contrairement au cannabis contenant un taux de THC supérieur. La Suisse se montre plus tolérante que la France à ce sujet, puisque les Français restent limités à 0,30 % de THC.

Faites donc attention à la composition des produits que vous choisissez si vous commandez du CBD en Suisse. Certains sont strictement interdits sur le territoire français, car les deux législations sont différentes.

La consommation de résine de CBD est interdite en Suisse

Bien connue des fumeurs de cannabis, la résine que l’on appelle communément “haschich” ressemble à une pâte plus ou moins dure de couleur marron à verdâtre. On l’obtient par extraction de la résine de la plante, et elle est parfois coupée avec d’autres substances.

Sur le marché européen, il existe de la résine de CBD avec un faible taux de THC. Toutefois, la législation suisse interdit catégoriquement la résine de cannabis même si elle contient moins de 1 % de THC. La résine de CBD n’est donc pas légale en Suisse. D’après les lois en vigueur, il s’agit d’un stupéfiant. Un consommateur pris en infraction encourt d’ailleurs une amende de 100 francs.

L’huile de CBD doit désormais être aromatisée pour limiter son ingestion

Jusqu’à maintenant autorisée avec un taux légal de THC (moins de 1 %), l’huile de CBD fait face à des controverses en Suisse. En mars 2022, la Confédération a voté une mesure visant à rendre l’huile de CBD impropre à la consommation. En effet, un produit dénaturant doit dorénavant intégrer la composition afin d’en altérer le goût et l’odeur. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) entend ainsi réduire drastiquement l’utilisation abusive de l’huile de CBD par voie orale ou sublinguale.

On retrouve néanmoins une large sélection d’huiles de CBD classiques à faible teneur en THC dans plusieurs pays d’Europe, dont la France. Les fabricants et producteurs suisses, quant à eux, doivent se conformer rapidement à la législation de leur pays.

Est-il possible de planter soi-même du cannabis à faible teneur en THC ?

Contrairement à de nombreux pays d’Europe, la législation suisse s’avère particulièrement souple concernant la culture du CBD. Non seulement les fabricants peuvent produire du chanvre, mais vous pouvez également planter du cannabis légal à titre privé. La plante doit obligatoirement contenir moins de 1 % de THC, sinon elle est considérée comme un stupéfiant et interdite. Choisissez donc une variété adaptée si vous souhaitez vous essayer au jardinage.

Relativement récents, les produits au CBD suivent les évolutions des lois et des recommandations des autorités. Plus tolérante que la législation française sur certains aspects et plus rigide sur d’autres, la Confédération suisse autorise sous certaines conditions la vente, la consommation et la culture du CBD sur son territoire.

Le CBD agit-il comme un diurétique ?

Disponible légalement en France avec un taux de THC inférieur à 0,30 %, le CBD envahit le marché sous diverses formes : fleurs, huiles, tisanes, confiseries, crèmes, etc. Si cette molécule est issue du cannabis (chanvre), elle ne provoque pas d’effet euphorisant et ne fait pas planer. On lui prête d’ailleurs de nombreuses vertus, dont la relaxation, la réduction de l’anxiété et le soulagement des douleurs. Préparé en tisane en association avec d’autres plantes, l’élimination de l’eau est favorisée. Peut-on toutefois considérer que le CBD a une action diurétique ?

Qu’est-ce qu’un diurétique ?

Le terme “diurétique” désigne un produit contribuant à l’élimination de l’eau et du sodium par les voies urinaires. Sous son action, les reins produisent davantage d’urine favorisant ainsi le drainage. Certaines plantes telles que le pissenlit, l’hibiscus, les queues de cerise, le thé vert ou le café disposent d’une action diurétique sans forcément agir sur les reins.

 

Néanmoins, on trouve majoritairement des diurétiques sous la forme de médicaments accessibles sur prescription médicale. Ceux-ci impactent directement les fonctions rénales en participant à l’augmentation de la production d’urine. Ils sont utilisés pour traiter des affections cardiaques, certains troubles du foie et les glaucomes.

Qu’est-ce que le CBD et comment interagit-il avec l’organisme ?

CBD est le diminutif de cannabidiol. Il s’agit d’un cannabinoïde présent naturellement dans le chanvre, également connu sous le nom de cannabis. Cette plante en contient plus d’une centaine, dont le CBD, le CBN et le fameux THC réputé pour ses effets euphorisants. Ils agissent sur le système endocannabinoïde (ECS). Celui-ci comporte plusieurs récepteurs, dont le CB1 et le CB2, qui s’activent sous l’action des cannabinoïdes comme le CBD. Ces récepteurs sont présents dans le système nerveux central, mais également dans le système nerveux des organes périphériques tels que l’intestin.

 

En agissant sur les récepteurs cannabinoïdes, le CBD a des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et anxiolytiques. Son action dépend de nombreux facteurs, dont le mode d’absorption (voie orale, méthode sublinguale, inhalation, application topique) et la concentration en cannabidiol. En France, les produits à base de CBD ne doivent pas dépasser 0,30 % de THC. Ils n’engendrent donc pas d’état euphorique, “high” ou “stone”.

Le CBD est-il un diurétique ?

Dans l’Inde ancienne, le cannabis s’utilisait parfois à des fins diurétiques. Une étude de 2013 démontre d’ailleurs que les cannabinoïdes exogènes, et plus particulièrement le THC, ont des effets diurétiques chez les rats mâles et femelles (Diuretic effects of cannabinoids, janvier 2013). Il existe cependant très peu d’études à propos de l’impact du cannabidiol sur les reins et sur ses effets diurétiques.

 

À l’heure actuelle, la communauté scientifique ne considère pas le CBD comme un diurétique naturel. Vous pouvez néanmoins tenter de combiner les actions du CBD et de plantes diurétiques en infusion. Pour cela, il est possible d’utiliser des fleurs de CBD, de l’huile de CBD ou encore des tisanes toutes prêtes.

CBD et vessie : quel impact ?

Le système endocannabinoïde se retrouve également dans la vessie. Comme le cannabidiol interagit avec les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 du système ECS de la vessie, on pourrait penser qu’il offre un effet relaxant. C’est l’hypothèse que certains experts émettent. Une étude sur l’effet des cannabinoïdes (THC et CBD) pour le traitement de patients atteints de sclérose en plaques parue en 2017 révèle même des résultats positifs quant au soulagement de certains symptômes de l’hyperactivité vésicale et de l’incontinence.

 

Si l’action diurétique du CBD n’est pas prouvée, les recherches menées sur la vessie sont quant à elles particulièrement encourageantes. Des études complémentaires sont toutefois nécessaires pour confirmer toutes ces hypothèses.

Comment utiliser une crème au CBD ?

Réputé pour ses multiples vertus, le cannabidiol qu’on appelle communément le CBD provient du chanvre (cannabis). Contrairement au THC, cette molécule ne provoque pas d’effet euphorisant. Elle entre aujourd’hui dans la composition de nombreux produits accessibles sur le marché français avec un taux légal de THC inférieur à 0,30 %, dont les cosmétiques.

Facile à utiliser au quotidien en application locale, la crème au CBD est un produit phare des rayons. On en trouve pour hydrater et traiter les imperfections de la peau et même pour soulager les douleurs musculaires et articulaires. Découvrez comment vous en servir !

Comment appliquer une crème au CBD ?

La crème au CBD nécessite une application topique, c’est-à-dire qu’on l’étale sur le corps sans toucher les muqueuses. Le principe actif, dont le cannabidiol, n’atteint pas le système circulatoire. Avant d’utiliser une crème au CBD, la peau doit être préalablement lavée et séchée. Puis, il convient de tester une noisette du produit sur une petite surface de peau, en général au poignet, en la laissant agir quelques minutes. En l’absence de réaction indésirable, vous pouvez en faire usage.

 

En fonction de ses propriétés, la crème s’applique sur le visage ou une autre partie du corps en effectuant de légers massages pour la faire pénétrer dans la peau et la laisser agir. Dans le cas d’une douleur musculaire ou articulaire, l’étape du massage devient un véritable moment de détente. Les baumes, gels et pommades au cannabidiol s’utilisent généralement de la même façon.

 

Les bienfaits des crèmes au CBD

Produits cosmétiques particulièrement tendance, les crèmes au CBD intègrent du cannabidiol dans leur composition. Seule, cette molécule possède des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques, relaxantes et anxiolytiques. En crème, elle hydrate et apaise la peau a minima. Associé à d’autres principes actifs, le CBD offre davantage de bienfaits pour prendre soin de son épiderme et soulager les douleurs parfois chroniques. Pour faciliter son absorption par l’organisme, une huile de CBD ou un corps gras peut être ajouté à la crème.

Crème au CBD pour la beauté de la peau

Il existe différents types de crèmes au CBD pour la peau, le cannabidiol n’étant qu’un composant du produit. On retrouve les classiques crèmes hydratantes et anti-âge pour le visage, tout comme celles pour le traitement de l’acné, l’hydratation du corps, la cicatrisation des mains, des pieds ou encore des lèvres. Ses actions réparatrices et hydratantes séduisent particulièrement et améliorent l’aspect de la peau après plusieurs utilisations.

 

Certaines crèmes de soin au CBD permettent même de soulager des maladies de peau telles que le psoriasis, l’eczéma et la dermatite. En effet, le cannabidiol contribue à l’apaisement des lésions cutanées. Complémentaires, ces produits au CBD ne remplacent en aucun cas une prescription médicale et il est recommandé d’échanger avec son médecin ou son pharmacien en cas d’utilisation régulière.

 

Crème au CBD pour les douleurs localisées

Dans certaines crèmes au CBD, le cannabidiol s’allie à d’autres plantes à l’image de l’arnica, du romarin, du camphre ou encore du curcuma, afin d’apaiser les douleurs musculaires et articulaires localisées. Certains sportifs apprécient particulièrement ses propriétés anti-inflammatoires et utilisent ce type de crème pour les entorses, les foulures et autres blessures sportives. En fonction de la crème au CBD choisie, il est également possible de soulager le mal de dos, les contractures, les torticolis et même certains rhumatismes comme l’arthrose et l’arthrite.

 

L’efficacité des produits disponibles dépend de leur formulation et de leur teneur en CBD. Leur utilisation ne doit en aucun cas se substituer aux prescriptions médicales, ce ne sont pas des médicaments. Ils atténuent toutefois les petits maux du quotidien et s’inscrivent désormais dans de nombreuses routines de bien-être à l’instar de la consommation de tisanes au CBD.

Comment consommer les fleurs de CBD ?

Réputé pour ses effets thérapeutiques, le CBD ou cannabidiol séduit une large clientèle. Il s’agit d’une molécule présente dans le chanvre, également appelé cannabis. Il ne présente toutefois aucun effet euphorisant, puisque vendu dans le commerce avec un taux de THC inférieur à 0,3 %. Parmi ses multiples bienfaits, l’on retrouve des propriétés relaxantes, anxiolytiques, analgésiques et anti-inflammatoires. Différents produits à base de CBD existent et les fleurs sont particulièrement répandues. Découvrez donc comment consommer l’herbe de CBD au quotidien.

Concoctez une infusion relaxante avec de l’herbe de CBD

L’une des meilleures façons de profiter des bienfaits de l’herbe de CBD consiste à l’infuser dans un liquide complété d’un corps gras. En effet, le cannabidiol est lipophile, c’est-à-dire qu’il a besoin de graisses pour se dissoudre. Ainsi, pour bénéficier entièrement des propriétés de la plante, vous devez ajouter du lait, de l’huile végétale, de la crème fraîche ou du beurre à votre préparation. Il faut privilégier les produits riches en lipides tels que le lait entier, le lait de coco, l’huile d’olive, l’huile de coco ou encore le beurre de cacao.

Réalisée au préalable, la décarboxylation est également une étape essentielle lorsqu’on souhaite infuser soi-même des fleurs de CBD. Pour libérer leur principe actif, celles-ci doivent être chauffées au four à basse température (environ 110 °C) pendant plus de 30 minutes. Les tisanes toutes prêtes au CBD vendues sous forme de sachets se passent de cette étape puisqu’elle est déjà réalisée en amont.

Dégustez des recettes de cuisine à base de fleurs de CBD

Cuisiné, le CBD peut se consommer avec la majorité des aliments tant que l’herbe est mélangée avec un corps gras comme de l’huile, du beurre ou de la crème fraîche. De nombreuses recettes de cuisine sont aujourd’hui disponibles et vous pouvez facilement adapter vos plats habituels. Gâteau au chocolat, pâtes carbonara, côte de bœuf, poulet au curry et lait de coco… tout est possible ! Pour cuisiner avec des fleurs de CBD, il suffit généralement de broyer les fleurs après décarboxylation et de les incorporer aux matières grasses pendant la cuisson. Certains préparent même du beurre au CBD ou beurre de Marrakech qu’ils conservent pour de futures préparations.

Par voie orale, les effets thérapeutiques apparaissent à partir d’une trentaine de minutes et durent plusieurs heures. Cela dépend du métabolisme de chacun et de la quantité ingérée. En fonction de la variété de fleurs de CBD choisie, de vastes possibilités s’offrent à vous en termes de goûts et de saveurs.

Inhalez le CBD grâce à un vaporisateur ou un nébuliseur

L’inhalation reste l’un des moyens les plus courants de consommer de l’herbe de CBD. La fumer avec un mélange de tabac est toutefois à proscrire, notamment pour des raisons de santé. À la place, des appareils spécialisés permettent d’inhaler des fleurs de CBD sans combustion afin de disposer de ses bienfaits de façon plus saine : le vaporisateur et le nébuliseur. Le vaporisateur chauffe la plante préalablement broyée sans la brûler et dégage de la vapeur. Le nébuliseur, quant à lui, utilise les ultrasons pour réduire l’herbe en particules très fines qui seront inhalées en aérosol par l’utilisateur. En absorbant le cannabidiol de cette manière, les effets apaisants se révèlent presque immédiats. Ils durent néanmoins beaucoup moins longtemps qu’en ingérant de la nourriture au CBD.

Bien loin de l’image caricaturale du joint à fumer, les fleurs de CBD se consomment désormais de façon plus saine. On les inhale sans combustion et elles s’invitent même en cuisine tout en délivrant leurs effets thérapeutiques. Boire une tisane, manger un plat ou inhaler quelques bouffées de vapeur devient alors un véritable rituel pour se détendre et prendre soin de soi.

Tout ce qu’il faut savoir sur le chocolat au CBD avant d’en manger

Extrait du chanvre, le cannabidiol ou CBD possède des vertus thérapeutiques. Il aide à se relaxer, soulage les douleurs et lutte même contre l’anxiété sans l’effet euphorisant dû aux molécules de THC. On le retrouve aujourd’hui sous de nombreuses formes : fleurs, huiles, gélules, aliments, crèmes, etc. Alliant gourmandise et bienfaits, le chocolat au CBD se déguste au quotidien pour un véritable moment de plaisir ! Découvrez tout ce qu’il faut savoir avant d’en consommer.

Qu’entend-on par chocolat au CBD ?

Relativement récente dans l’industrie alimentaire, la fabrication du chocolat au CBD n’est pas particulièrement encadrée. Tous s’entendent néanmoins sur le fait que le chocolat au CBD contient à la fois du chocolat et du cannabidiol. Vendu en France avec un taux de THC inférieur à 0,30, il ne provoque pas d’effet euphorisant.

 

Les recettes et procédés de fabrication du chocolat au CBD varient d’un producteur à l’autre. Certains infusent le chocolat et le CBD, tandis que d’autres ajoutent de l’huile de CBD dans leur composition. Vous pouvez même réaliser votre propre préparation avec des fleurs de CBD, de l’huile ou du beurre de Marrakech ! En règle générale, vous trouverez des produits chocolatés avec une concentration en CBD allant de 10 mg à 100 mg pour 100 g de chocolat. Il y’en a pour tous les goûts : chocolat noir, blanc, au lait, avec des noisettes ou des fruits secs, avec éclat de caramel ou fleur de sel, etc.

Quels sont les bienfaits et les effets secondaires du chocolat au CBD ?

Très apprécié pour son goût caractéristique, le chocolat et plus particulièrement le chocolat noir possède des propriétés stimulantes, antioxydantes et antidépressives. Le cannabidiol, quant à lui, est réputé pour ses effets relaxants, anxiolytiques, anti-inflammatoires et analgésiques. Il invite donc à la détente et apaise les douleurs. Combinés, ces deux produits associent leurs bienfaits pour un moment de bien-être gourmand. En plus, le chocolat adoucit le goût prononcé du chanvre. Relativement peu concentré en cannabidiol, le chocolat au CBD du commerce offre généralement un effet très léger qui s’étend sur la durée. Les sensations dépendent toutefois de chacun.

 

Le cannabidiol ne présente aucun danger pour la santé, peu importe sa quantité. Certaines personnes peuvent néanmoins ressentir des effets secondaires après avoir consommé du chocolat au CBD. Les symptômes constatés vont de la simple fatigue ou léthargie avec possibilité d’étourdissements à la nausée. On observe parfois également une sensation de bouche sèche et pâteuse. De même, l’abus de chocolat classique provoque entre autres des maux de ventre. Le chocolat au CBD se déguste donc avec modération.

Comment consommer du chocolat au CBD ?

Comme beaucoup d’aliments, le chocolat au CBD se mange tel quel ou peut être intégré à des préparations culinaires. Il se cuisine facilement, mais la préparation ne doit pas cuire à une température trop élevée. En général, il ne faut pas dépasser 180 °C à la cuisson. Certains le préfèrent seul ou avec du pain, tandis que d’autres apprécient les gâteaux au chocolat ou un carré dans le café. Toutes les façons sont bonnes pour se régaler avec du chocolat au CBD ! 

Lorsqu’on consomme un aliment au CBD par voie orale, les effets mettent généralement plus d’une demi-heure à apparaître et durent plusieurs heures. Il convient donc d’avaler des petites quantités à la fois et d’attendre au moins 30 minutes avant la seconde prise, surtout lorsqu’il s’agit de la première fois ou d’un nouveau produit. Vous avez dorénavant toutes les informations nécessaires pour profiter des bienfaits du chocolat au CBD en toute sécurité.

 

Fumer l’huile de CBD n’est pas sans danger

Avec la popularité du CBD, on assiste à des modes de consommation de celui-ci qui sont parfois dangereux. C’est le cas de l’huile de CBD qui est « fumée » par certaines personnes. Nous verrons ce que signifie cette expression de « fumer l’huile de CBD », quels sont les risques qui peuvent y être associés et enfin, quelles sont les consommations qui sont à privilégier pour obtenir les bienfaits du CBD sans danger pour la santé.

Fumer ou plutôt vaporiser l’huile de CBD : en quoi cela consiste ?

Parler de « fumer » lorsqu’il s’agit de l’huile de CBD est un peu hors contexte. En effet, comme son nom l’indique, c’est de l’huile, donc de la matière grasse. Les poumons n’étant pas conditionnés à inhaler de la matière grasse, le verbe fumer perd donc un peu de son sens. En d’autres termes, fumer de l’huile de cannabidiol est le meilleur moyen de s’obstruer les poumons.

Pour mieux profiter des effets du CBD sans pour autant altérer sa santé, le moyen le plus efficace reste la vaporisation d’extraits de CBD. Il existe deux façons de profiter des effets du CBD : l’utilisation de la pipe à eau ainsi que l’utilisation de la cigarette électronique. Aussi appelée bang ou bong, la pipe à eau sert à filtrer et refroidir la fumée permettant ainsi une expérience nettement plus propre et saine. Pour cette méthode, un concentré de CBD est positionné dans le foyer de la pipe et l’huile de CBD est ajoutée à l’eau.

En ce qui concerne le vaporisateur ou la cigarette électronique, cette méthode permet d’offrir aux poumons une expérience plus douce grâce à sa température faible. Les utilisateurs de la cigarette électronique parlent d’huile de rechange en désignant l’e-liquide composé de CBD, de propylène glycol ainsi que de glycérine végétale dont ils se servent pour recharger la cigarette électronique. Au vu des composants de l’e-liquide, l’huile n’est pas dans la liste. Dans le cas des vaporisateurs, les produits utilisés sont les fleurs de CBD, donc matière végétale sèche ainsi que des produits concentrés.

Les risques si on fume de l’huile de CBD

Fumer le CBD présente certes des avantages, toutefois, les risques sont toujours présents. Parmi les plus connus, il y a notamment les lésions pulmonaires à long terme, les problèmes respiratoires, les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux ou plus communément AVC, et il y a également la production de toxines nocives pour l’organisme.

Outre ces risques, il y a également divers risques en lien avec la consommation de produits coupés ainsi que de l’huile de cannabidiol de qualité médiocre. Et bien évidemment, il y a les risques de contrôles et dépistage effectués par la police. Ces derniers sont les conséquences du mode de prise du CBD ainsi que l’odeur de cannabis généré par le produit consommé.

Il est important de noter que les risques mentionnés ne sont pas directement liés au cannabidiol en tant que produit, mais plutôt causés par la fumée ainsi que la qualité de l’huile consommée. Aussi, sont responsables de ces risques, la méthode d’extraction du CBD, les divers additifs ainsi que la présence d’autres composés dans le produit.

Une précision s’impose concernant ces risques : la vaporisation semble présenter des risques d’importance minime en comparaison avec ceux causés par la combustion, notamment le joint traditionnel. Ce fait s’explique par les températures qui sont très différentes. Ainsi, la vaporisation d’huile de CBD génère moins de toxines que la fumée. Toutefois, les toxines sont présentes et sur le long terme, elles peuvent causer des effets secondaires encore insoupçonnés pour le moment.

Comment au contraire consommer l’huile de CBD ?

Si le fait de fumer et de vaporiser le CBD n’est pas dénué de risques, il n’en reste pas moins que le CBD est un produit avec des avantages certains. Il est donc utile de chercher des moyens alternatifs pour consommer le CBD pour bénéficier de ses avantages tout en évitant les risques et en restant dans un cadre plus sain.

Les alternatives nettement plus saines existent et elles sont également efficaces. La voie sublinguale, par exemple, permet de ressentir rapidement des effets marqués. Ce mode de prise du CBD nécessite de verser quelques gouttes d’huile de CBD sous la langue pendant environ trente secondes.

Mettant plus de temps à faire effet, la voie orale consiste à diluer la dose de CBD dans du miel, un yaourt ou sur un morceau de sucre pour ensuite l’ingurgiter. Les effets du CBD sont moins marqués qu’avec la voie sublinguale, toutefois, ce mode de prise est efficace pour masquer le goût parfois un peu amer du CBD.

Pour plus d’originalité, il y a le CBD alimentaire. Ce type de CBD offre des effets diffus tout en permettant une expérience originale. Plusieurs recettes sont possibles. Et finalement, il y a également l’application locale grâce à l’huile de chanvre qui présente des bienfaits multiples à utiliser pour le massage.

Pourquoi chaque personne réagit différemment au CBD ?

Il n’est pas rare d’entendre une personne affirmer ne rien ressentir après la consommation du CBD. À l’inverse, vous avez certainement des personnes dans votre entourage qui décrivent des effets du CBD qui vous paraissent beaucoup plus importants que ceux que vous ressentez. C’est normal.  En réalité, les effets ressentis diffèrent d’une personne à l’autre. Ce phénomène est décrit par la loi de l’effet et peut s’expliquer par des différences morphologiques, génétiques, mais aussi des antécédents ou encore des modes de consommation du CBD.

La loi de l’effet : la réaction au CBD est différente d’une personne à l’autre

Le système endocannabinoïde ou SEC est désormais bien connu des amateurs du cannabidiol. Tout le monde est doté de ce système dans l’organisme : il permet aux cannabinoïdes provenant du cannabis de provoquer des effets en rendant certains capteurs humains actifs. Les cannabinoïdes interagissent en particulier avec le système nerveux ainsi que le système immunitaire.

Tous ceux qui consomment du CBD ne peuvent ressentir des effets identiques. Les réactions, notamment les effets, l’intensité ainsi que la durée dépendent de plusieurs facteurs qui ensemble constituent la loi de l’effet.

Selon cette loi, deux personnes consommant la même dose de cannabidiol réagissent de manière différente. Les raisons peuvent être liées à la physiologie, par exemple, la taille d’un individu plus petit qu’un autre. Les raisons peuvent également être liées au fait que l’un des individus consomme le CBD pour la première fois ou que l’autre est à jeun. Bref, les effets d’une consommation de cannabis restent difficiles à anticiper.

Il est important de noter qu’en raison des effets du CBD qui varient en fonction de l’individu, chez l’enfant, ces différences d’effets pourraient être encore plus prononcées. De ce fait, donner un dérivé du cannabis à un enfant est fortement déconseillé. D’ailleurs, la vente de CBD aux mineurs est illégale. Les adultes en possession de CBD sont tenus d’éloigner ces produits le plus possible des enfants afin d’éviter toute consommation accidentelle.

Quels facteurs influencent cette réaction ?

Plusieurs facteurs entrent en cause dans la réaction face au CBD, notamment le patrimoine génétique, les antécédents médicaux, la médicamentation, la fréquence de consommation, le mode de prise, la rapidité de consommation, la quantité de produit consommé ainsi que le type, la composition du produit à savoir sa teneur en cannabinoïdes, l’association à d’autres substances, le contexte et bien d’autres encore.

En fonction du produit, la réaction est aussi différente. De ce fait, les fleurs, les huiles de CBD ainsi que les infusions de CBD produisent chacun, des effets différents. De même que les produits dérivés qui ont chacun leurs effets auprès du consommateur.

Certains facteurs sont faciles à contrôler tandis que d’autres, notamment les facteurs génétiques, sont incontrôlables. Le type de CBD est parmi les facteurs faciles à contrôler. Les isolats comme les cristaux et certaines huiles contiennent uniquement du CBD tandis que les produit à spectre large ou complet tels que des résines ainsi que les fleurs contiennent, en plus du CBD des terpènes, des flavonoïdes et également des autres cannabinoïdes présents naturellement dans la plante de cannabis.

Les effets du CBD combinés aux effets des autres composés actifs du cannabis tels que le cannabigérol ou CBG produisent aussi chez le consommateur l’effet d’entourage. C’est également le cas des infusions de chanvre qui sont généralement sous forme de mélange. L’intérêt de ce mélange est d’un côté par rapport au goût, afin de rendre le côté terreux du chanvre plus doux. Tandis que l’autre intérêt permet au consommateur de profiter des effets qui diffèrent selon le type d’infusion.

Le mode de prise et le type de produit consommé influencent aussi notre réaction

Le mode de prise de produits à base de CBD influence également la loi de l’effet. En effet, le mode de prise agit directement sur le temps de réaction face aux effets ainsi que la durée. Il est de ce fait nécessaire de prendre en compte le mode de consommation du CBD avant d’en reprendre pour pouvoir contrôler les effets.

En ce qui concerne l’inhalation, c’est-à-dire la vape ou la vaporisation, l’apparition des effets se fait rapidement. Quelques minutes après la prise, vous pourrez ressentir les effets qui disparaissent en une heure généralement. Pour ce qui est de l’ingestion, les effets mettent plus de temps à apparaître. Généralement, les effets apparaissent environ une heure après la prise du produit, d’où la nécessité d’attendre avant de reprendre la consommation.

La puissance des effets ressentis dépend principalement de la quantité de produit consommé, voilà la raison pour laquelle il est fortement conseillé de commencer par des doses faibles avant d’augmenter petit à petit si vous ne connaissez pas encore la réaction de votre organisme face au CBD.

5 mythes sur le CBD

Depuis 2018, le cannabidiol ou CBD connaît une forte croissance avec un marché toutefois encore jeune. Malgré sa légalité et ses propriétés vertueuses établies par de nombreuses recherches scientifiques, le CBD reste cependant méconnu du grand public et encore empreint de fausses idées. Voici donc les 5 affirmations sur le CBD qui ont encore le plus de popularité, mais qui sont toutefois des mythes qui ont la vie dure.

Le CBD fait planer : faux

Nombreux pays du monde boycottent encore le cannabis parce que ce dernier fait planer, c’est-à-dire, crée un état second, de quasi-absence et de bien-être. Étant donné que le cannabidiol du CBD est une essence issue du cannabis, beaucoup de personnes pensent qu’il a les mêmes propriétés. Or le CBD tel qu’il est commercialisé, avec un taux de THC très faible, ne bénéficie d’aucune propriété neuroleptique.

De ce fait, le CBD ne possède pas la capacité de déposséder un consommateur de tout contrôle. Par ailleurs, les effets thérapeutiques du cannabidiol sont tels que certains pays permettent son utilisation pour traiter l’épilepsie infantile et le soulagement des douleurs chez les personnes âgées.

Le CBD n’est pas légal en Europe : faux

Une autre affirmation concernant le CBD est qu’il est illégal en Europe et cette affirmation est fausse. En effet, l’Union européenne concède le fait que le cannabidiol ne présente aucun danger et l’autorise dans tous les états membres.

Quelles que soient les rumeurs, le cannabidiol est totalement légal au sein de l’Union européenne et y compris la France. Si les controverses par rapport à la légalité subsistent encore, cela concerne les produits à base de cannabis light. Ces produits contiennent, en effet, du THC à un niveau supérieur à la norme légale.

Contrairement au CBD isolé, les fleurs et feuilles sont encore prohibées. Les huiles CBD, les divers liquides, les concentrés, les gélules et patchs ne sont donc pas concernés par la restriction.

Une dose plus forte de CBD a des effets plus forts : faux

Contrairement aux psychotropes, l’overdose de CBD n’est pas possible. Toutefois, une consommation excessive entraîne des conséquences même si celles-ci sont infimes. On peut notamment constater des effets secondaires tels que des ballonnements, la bouche sèche et des nausées ou de la fatigue dans le pire des cas.

Augmenter la dose de cannabidiol à consommer ne conduit pourtant pas à des effets plus prononcés. Il est conseillé de commencer par une posologie à petite dose pour ensuite augmenter au fur et à mesure jusqu’à l’obtention de la quantité idéale. De cette manière, vous éviterez les dépenses inutiles et une consommation trop importante.

Le CBD est dangereux : faux

Affirmer que le CBD est dangereux est totalement faux. Les études scientifiques à propos du cannabidiol sont légion et permettent d’en apprendre toujours davantage sur ce produit. L’absence de danger de ce produit a été établie à maintes reprises même si le dosage idéal en fonction des situations n’a pas été établi.

Certes il existe des risques d’interférence avec d’autres médicaments, en particulier les antidépresseurs, toutefois, le cannabidiol est conseillé dans le traitement de certaines maladies.

Le CBD est même indiqué dans le traitement de certaines maladies infantiles et certaines maladies qui touchent les séniors. Il est toutefois fortement conseillé de consulter un médecin pour discuter de la prise du CBD dans un but thérapeutique pour éviter toute interaction médicamenteuse ou effets nocifs.

Il est difficile de se procurer du CBD : faux

C’est totalement inexact d’affirmer que se procurer du CBD est complexe. En effet, depuis sa légalisation, il existe plusieurs vendeurs de CBD ou cannabidiol dans des boutiques physiques ou sur Internet. Se procurer du CBD de qualité est donc devenu facile.

Toutefois, il vous revient de vous assurer de la qualité du produit commercialisé par votre revendeur pour garantir la qualité et la légalité du produit que vous vous procurez. Il est toujours conseillé de consommer un produit sûr acheté dans des conditions officielles et à un commerçant établi afin d’éviter les risques inutiles.

CBD et asthme : que sait-on ?

Résultant d’une inflammation latente des voies respiratoires, l’asthme est une maladie pulmonaire chronique qui touche, à des degrés divers, de nombreuses personnes. Étant donné les vertus anti-inflammatoires et antidouleurs du CBD, les malades qui souffrent d’asthme se questionnent sur les bienfaits du cannabidiol pour cette pathologie. Est-ce que le CBD est efficace contre les crises d’asthme ? Et, si oui, comment utiliser le CBD parallèlement au traitement de l’asthme pour soulager ou atténuer les crises ?

Qu’est-ce que l’asthme ?

L’asthme est une maladie chronique des poumons dont la cause est l’inflammation des voies respiratoires. Environ 4 millions de Français sont touchés par cette maladie et environ 900 malades en meurent chaque année.

Toux, respiration sifflante et problèmes respiratoires sont les principaux symptômes de cette pathologie. Dans le cas de l’asthme intermittent, les crises sont brèves et ne se manifestent que très peu suite à un stress ou un effort physique. Tandis que pour l’asthme persistant, les symptômes sont plus présents pendant les crises et plus intenses également.

L’asthme persistant peut être léger : c’est-à-dire que les crises n’apparaissent qu’une à deux fois par semaine et des crises nocturnes une à deux fois par mois. Il y a par ailleurs l’asthme persistant modéré dont les symptômes quotidiens sont accompagnés par une crise nocturne une fois par semaine au minimum. L’asthme persistant sévère quant à lui est caractérisé par des symptômes permanents qui empêchent la pratique de certaines activités et est accompagné par des crises nocturnes fréquentes.

Quels effets du CBD sur l’asthme ?

Pour parler des effets du cannabidiol sur l’asthme, il faut prendre en considération plusieurs aspects. Pour l’asthme intermittent, par exemple, le stress est un facteur qui déclenche les crises. Or le cannabidiol est conseillé pour ses vertus apaisantes qui permettent de limiter le stress ainsi que les troubles d’anxiété. Cela voudrait donc dire que le cannabidiol est capable de réduire la fréquence des crises en limitant le stress chez le malade.

En 2019, une étude a démontré la capacité du CBD à amoindrir l’inflammation des voies respiratoires ainsi que l’hyperactivité des souris qui présentaient de l’asthme provenant d’allergies. S’il est possible de transposer ces résultats chez l’homme, donc le CBD pourrait rendre le poumon humain moins sensible aux facteurs déclenchant de l’asthme, ce qui impliquerait la réduction des symptômes ainsi que des crises.

Le cannabidiol contribue à faciliter la respiration. En effet, en réduisant les inflammations, particulièrement les inflammations pulmonaires, le cannabidiol permet d’avoir une meilleure respiration. Le CBD a donc la capacité d’atténuer certains problèmes au niveau respiratoire. Toutefois, en ce qui concerne l’influence directe du CBD sur la respiration, notamment le fait de la rendre plus difficile n’est pas encore prouvé.

Comment prendre du CBD quand on fait de l’asthme ?

Le dosage, le transport, l’utilisation ainsi que la conservation de l’huile de CBD sont spécialement faciles grâce à ses formes en gélules ou en flacon. Les huiles à spectre large ou complet offrent la possibilité de bénéficier d’autres cannabinoïdes présents naturellement dans la plante de même que les terpènes et les flavonoïdes.

Recommander une dose générale est difficile, car les études concernant la posologie du CBD sont peu nombreuses. Plusieurs facteurs peuvent conditionner la quantité adéquate, notamment les habitudes de consommation, le poids de la personne, la quantité du produit. Commencer par prendre de petites doses est fortement conseillé pour ensuite accroitre la dose au fur et à mesure afin d’aboutir au résultat escompté.

Il est important de noter que le cannabidiol n’est pas encore admis en tant que traitement en France et dans certains pays de l’Union européenne. La prise du CBD dans le traitement de l’asthme doit être soumise à une vérification préalable dans le but d’éviter toute interaction avec d’autres médicaments.

De ce fait, votre médecin traitant est plus à même de vous offrir des conseils avisés en ce qui concerne les options de cure médicamenteuse selon votre cas. Il est donc fortement recommandé de vous adresser à votre médecin par rapport à la prise de cannabidiol.

Puis-je donner du CBD à mon cheval ?

En tant que cavalier et propriétaire de votre cheval, vous vous souciez de la santé et du bien-être de votre animal. Savez-vous que le CBD peut être utilisé comme traitement préventif ou curatif naturel chez le cheval comme chez d’autres animaux de compagnie comme le chat ou le chien ?  Découvrons ensemble les bienfaits du CBD pour le cheval et comment le lui administrer.

Quels problèmes de mon cheval peuvent être atténués avec le CBD ?

Une étude menée sur 41 chevaux qui ont reçu une dose de CBD par jour pendant 2 semaines, a démontré que le CBD avait des effets positifs variés qui vont du bien-être émotionnel à une santé physique plus robuste.

Réduction de la douleur

Les effets antalgiques et anti-inflammatoires du CBD sont très efficaces pour soulager les problèmes articulaires et musculaires dont sont souvent victimes les chevaux. En effet, comme ce sont de grands animaux quadrupèdes, pesant plus de 500 kg à l’âge adulte, ils souffrent fréquemment de dysplasie ou d’arthrite ou d’une blessure.

Les cannabinoïdes viennent s’accrocher aux capteurs du système endocannabinoïde qui gère notre perception de la douleur. Les propriétés anti-inflammatoires et apaisantes du CBD vont alors soulager les zones douloureuses pour tenter d’améliorer la qualité de vie de l’animal. Ils fonctionnent bien aussi sur les douleurs abdominales causées par les ulcères d’estomac.

Réduction du stress

Un cheval stressé est un cheval qui manque de sommeil et d’appétit avec une baisse constante du système immunitaire. Il peut même avoir un comportement inhabituel, voire étrange : il peut rester dans un coin et ne plus bouger pendant des heures, montrer de l’agressivité, etc. 

Le CBD est connu des consommateurs réguliers pour ses effets anxiolytiques et calmants. Il permet de détendre les muscles et de calmer les nerfs du cheval. On l’utilise donc sur les chevaux dans le but de réduire leur anxiété au quotidien. C’est un traitement recommandé pour les chevaux qui ont connu un traumatisme sévère ainsi que pour les aider à s’acclimater à un nouvel environnement.

Système immunitaire affaibli

Lorsque le système immunitaire d’un cheval est affaibli, celui-ci peut plus facilement attraper des maladies ou être plus sensible au mauvais temps. Même des petites maladies bénignes peuvent causer beaucoup de dégâts chez les chevaux et, a minima, diminuer leurs capacités physiques de manière temporaire. Comme chez les humains, le CBD peut avoir un effet de booster et contribuer à renforcer rapidement le système immunitaire de ces animaux.

Comment donner du CBD à mon cheval ?

Pour profiter pleinement de l’effet du CBD sur le cheval, il est important de respecter quelques consignes concernant le dosage et les voies d’administration.

Quel dosage ?

En raison de sa masse musculaire très volumineuse, le dosage du cannabinoïde doit être déterminé par le poids total du cheval. En moyenne, il faudrait 25 mg de CBD pour un cheval d’au moins 300 kg. Vous pouvez donner jusqu’à 40 mg de CBD par prise pour un cheval dont le poids se situe au-dessus de la barre des 300 kg.

Il est recommandé de commencer avec de petites doses de cannabidiol puis d’augmenter au fur et à mesure selon les effets constatés sur l’animal. Il est néanmoins recommandé de ne pas administrer des doses trop fortes à un cheval ni de prolonger la cure au-delà de quelques semaines.

Par quelles voies ?

La meilleure manière de donner à votre cheval du CBD est de le mélanger dans sa nourriture ou encore de le diluer dans son eau. Attention toutefois, car cette méthode connaît des limites puisqu’il est toujours difficile de vérifier que l’animal ait bien tout absorbé, mais cela reste le mode d’administration le plus simple.

Évitez de pratiquer la méthode sublinguale sur des chevaux instables ou imprévisibles. Un animal docile pourra être traité de cette façon avec une huile de CBD. Comme les cannabinoïdes sont assimilés par l’organisme en passant par le sang, son temps d’absorption est très court.

L’application topique est une solution idéale lorsqu’il s’agit de soulager une zone bien localisée du corps du cheval. Vous pouvez appliquer délicatement cette huile à base de CBD sur la peau en massant légèrement pour la faire pénétrer.

Comme pour l’être humain ou d’autres mammifères, des états ont été améliorés chez le cheval avec des cures de 2 semaines de CBD. Néanmoins, cela ne dispense pas de consulter le vétérinaire si votre cheval présente des signes sérieux de maladie. Le CBD peut atténuer des symptômes comme ceux décrits plus haut, mais ne saurait remplacer un médicament spécifique pour traiter une maladie ou une blessure.

CBD et constipation : quels effets ?

La constipation chez l’adulte est un problème qui peut réduire de manière importante la qualité de vie d’un grand nombre de personnes. En effet, selon des études menées en France sur la dernière décennie, environ 35% des personnes interrogées se disaient constipées dont 19% atteintes d’une forme sévère. Ce souci provient souvent d’un déséquilibre du transit intestinal qui peut être amélioré avec du CBD. Le cannabidiol est, en effet, efficace pour tous les maux du système digestif. Découvrons comment il peut agir et de quelle manière le consommer de façon optimale.

Les effets positifs du CBD pour les personnes constipées

Un transit normal peut varier de 36 à 70 heures avec 150 à 450 grammes de selles en moyenne. Des selles normales contiendront jusqu’à 80% d’eau et se produiront environ en moyenne 1 fois par jour. On parle de constipation quand la fréquence des selles diminue jusqu’à moins de 2 à 3 selles par semaine et quand elles sont dures rendant leur progression dans le côlon difficile.

Cependant, la constipation n’est ni dangereuse ni létale et le niveau de douleur ou de gêne ressenti diffère d’un individu à l’autre. Certaines personnes se plaignent d’être constipées dès qu’elles vont aux toilettes tandis que d’autres peuvent rester 20 jours sans aller à la selle et sans ressentir le moindre trouble. Néanmoins, la majorité des personnes victimes de constipation avouent que c’est un problème gênant qui occasionne stress, inconfort et réduit la qualité de vie.

La constipation peut être due à un manque de fibres dans son alimentation, à une mauvaise habitude de se retenir d’aller aux toilettes, au manque d’activité physique, à une carence élevée en vitamines, à un apport trop faible en liquide, à des changements hormonaux, au stress ou encore à la vieillesse.

L’utilisation du CBD peut aider à obtenir de bons résultats sur la constipation. Car le CBD est avant tout un décontractant naturel et un excellent régulateur du système endocannabinoïde (SEC). Les capteurs du SEC sont présents dans tous les corps humains y compris dans le tube gastro-intestinal. Or, le SEC joue un rôle prépondérant dans la perception des douleurs abdominales.

Ce sont les effets antalgiques (antidouleurs) du CBD qui vont être sollicités ici. Dès l’absorption de cannabinoïdes, les sensations désagréables et les crampes au ventre ainsi que les douleurs à la défécation ne seront plus qu’un mauvais souvenir.

Il a été démontré dans une étude de 2020 que le CBD a permis de normaliser le transit intestinal chez une souris qui souffrait du syndrome du côlon irritable. Le CBD peut donc être utilisé pour soulager une constipation ou des problèmes digestifs de manière générale.

Comment consommer le CBD quand on est constipé ?

Une personne constipée peut commencer par prendre une infusion ou une tisane de CBD dès les premiers signes. Sous cette forme, le cannabinoïde permet de détendre les muscles et les organes internes, mais aussi de combler l’apport en liquide.

Une autre forme de CBD conseillée pour traiter une constipation est bien sur l’huile de CBD. En gélules ou en flacon, l’huile de CBD est facile à doser et à utiliser. C’est l’idéal pour un traitement ajustable. Le produit est conditionné de manière à ce qu’il soit pratique à transporter et à conserver. Il peut alors être pris facilement à tout moment de la journée qui soit opportun pour aider le transit. Cela peut être absorbé le matin au réveil ou le soir quelques heures avant de se coucher.

Le CBD peut-il constiper ?

Le CBD est un traitement naturel à base de plantes de chanvres. Il est donc normalement dénué d’effets secondaires. Cependant, à trop forte dose, il arrive que la prise de CBD s’accompagne de quelques troubles digestifs notables dont la constipation ou la diarrhée. 

Dans ce cas, il faudrait songer à diminuer la dose de CBD préconisée. Mais, pour cela, il faut procéder étape par étape. Commencez par arrêter totalement la consommation de CBD et attendez que les symptômes disparaissent. Généralement, quelques jours suffisent pour que votre transit intestinal rentre dans l’ordre.

Ensuite, recommencez à prendre des doses moins fortes d’huile de CBD en respectant un intervalle de 6 heures minimum entre chaque prise. Si nécessaire, débutez avec la quantité minimale recommandée sur l’étiquette de votre produit.

Le CBD peut soulager les symptômes de la constipation, mais pour se débarrasser définitivement de ce problème passager ou chronique, il faut consulter pour détecter le ou les causes et agir directement. Cela passe souvent par un rééquilibrage du régime alimentaire ou des modifications d’hygiène de vie pour les cas les plus modérés. D’autres cas plus sévères de constipation peuvent nécessiter des traitements spécifiques prescrits par un médecin.

CBD et glaucome : quels impacts ?

Le glaucome est une pathologie qui touche entre 1 à 2% de la population française et qui est considérée comme une des causes majeures de cécité dans les pays développés. Incurable, le glaucome peut très bien être évité s’il est diagnostiqué à temps. Il s’avère également que la consommation de CBD peut prévenir la survenue du glaucome ou au moins la retarder.

Qu’est-ce que le glaucome ?

Cette maladie oculaire est due à la destruction progressive d’un nerf oculaire qui relie l’œil au cerveau. Elle se produit quand la pression oculaire, c’est-à-dire la pression des liquides à l’intérieur de l’œil est trop élevée.

Les signes d’un glaucome peuvent être multiples : douleurs au niveau des yeux, rougeurs, brouillard visuel intermittent, perte progressive de la vision, irritabilité, etc. D’ailleurs, c’est souvent l’entourage qui constate les premiers signes avant même que le patient n’en soit conscient.

On peut faire la distinction entre le glaucome aigu et le glaucome chronique :

  • Le glaucome aigu (à angle fermé) entraîne des problèmes de vision importants sur un seul œil, lorsque la lumière ambiante faiblit (en fin de journée, en soirée ou la nuit…). La vision de l’œil touché peut être irrémédiablement perdue en quelques heures si le patient ne reçoit pas de traitement efficace.
  • Le glaucome chronique (à angle ouvert) touche les deux yeux de manière générale quand l’un des deux compense la perte de vision de l’autre. La vision des deux yeux se détériore progressivement et le patient peut parfois avoir des maux de tête et des yeux larmoyants.

Cette maladie peut connaître des complications rares. Sachez cependant que la dégradation de la vue et de la qualité de vie du patient souffrant de glaucome est donc irréversible. Il est cependant possible de prévenir cette maladie si elle est diagnostiquée à temps.

Notez que certaines personnes sont plus prédisposées que d’autres à développer un glaucome au cours de sa vie. Si vous avez plus de 40 ans et que vous présentez des signes d’hypertension artérielle, de diabète ou de myopie avec des antécédents familiaux, il est recommandé de consulter rapidement.

Quel rôle peut avoir le CBD pour prévenir du glaucome ?

La dégénérescence naturelle des fibres nerveuses n’est pas réparable. Aucune thérapie curative n’est donc proposée par la médecine moderne à ce jour. Toutefois, il est possible de prévenir ce mal naturellement en ayant recours au cannabidiol.

Puisqu’il n’est pas possible de guérir le glaucome, le dépistage précoce est indispensable pour déterminer à quel point le nerf est endommagé et pour contrôler la pression à l’intérieur de l’œil de façon continue et constante.

De plus en plus de scientifiques s’accordent sur le fait que la prise de CBD peut avoir un rôle dans la prévention de maladie grave dégénérative comme le glaucome.

Le CBD a le pouvoir de détendre les muscles et les nerfs, donc de réduire la pression oculaire d’environ 30%. C’est le constat observé par les chercheurs Hepler et Frank dans le cadre de leurs études sur les effets des cannabinoïdes sur les glaucomes.

Lors de cette étude, il a été possible de déterminer le mode de fonctionnement des cannabinoïdes CB1 qui viennent s’accrocher aux capteurs du SEC. Ce système une fois activé régule la pression intraoculaire.

Pour empêcher les dégâts permanents sur la rétine, il faut donc correctement doser la consommation de CBD. Il est possible de prendre du CBD liquide ou en gélules par voie orale ou par voie sublinguale pour bénéficier rapidement des effets anti-inflammatoires et vaso-relaxants des cannabinoïdes. La prise d’huile de CBD sera donc particulièrement indiquée.

Commencez comme toujours avec de petites doses entre 10 et 20 mg et augmentez-les en fonction de votre ressenti ou des mesures de tensions oculaires qu’un spécialiste peut réaliser.

Quoi qu’il en soit, le CBD a un rôle préventif pour le glaucome à condition d’en prendre assez tôt pour que cela ait un impact. Il ne peut malheureusement pas améliorer l’état général des patients souffrant de glaucome avancé et la consommation de CBD ne peut pas permettre de différer une intervention chirurgicale de l’œil lorsque celle-ci est prescrite par un ophtalmologiste.

Stress au travail : que peut faire le CBD ?

En France, près de 55% des salariés ressentent du stress chaque semaine en allant au travail. Le stress au travail est à l’origine de contretemps, de journées de travail perdues et de baisse de productivité, de dépressions et de pertes de motivation. Traiter le problème du stress au travail est donc primordial. Et le CBD peut être une solution prometteuse pour atténuer ou traiter les différents maux liés à ce stress professionnel.

Comment peut agir le CBD contre le stress au travail ?

Moins d’anxiété

Il est important de noter que plus de 50% des arrêts maladies au travail sont liés au stress. Le burn-out, par exemple, est devenu un mot permanent dans le jargon de l’entreprise. Cet état dépressif lié au milieu professionnel résulte d’une non prise en charge de l’anxiété et du stress au travail.

Dans ce contexte, la consommation de cannabidiol est recommandée, car elle peut réduire l’anxiété et la dépression. Le CBD agit directement sur les récepteurs cérébraux de la sérotonine, un neurotransmetteur qui régule l’humeur. Il est donc efficace sans pour autant créer de dépendance comme les benzodiazépines.

Plus de concentration

Le stress au travail provoque un manque de concentration évident qui, sur le long terme, affecte les résultats de l’employé. Cette incapacité de concentration peut devenir une gêne au quotidien et peut même handicaper le collaborateur qui occupe un poste à responsabilité.

Le CBD peut aussi résoudre ce problème et aider vos salariés à rester concentré au travail. Les résultats des recherches ont largement démontré que le cannabidiol quand il est consommé de manière raisonnable a, en effet, des propriétés neuroprotectrices et aide à augmenter la concentration.

Un sommeil amélioré

Tout comme le manque de concentration, une intense activité neuronale peut avoir des répercussions sur l’état de santé du patient souffrant de stress au travail. Les deux peuvent être liés et peuvent être causés par l’anxiété.

Un sommeil troublé est un sommeil à la fois pauvre en qualité qu’en quantité, et c’est déjà un signe évident de stress. Et les manifestations de ces troubles du sommeil sont multiples : l’insomnie, l’apnée du sommeil, l’hypersomnie, le somnambulisme, la paralysie du sommeil, le syndrome des jambes sans repos, les cauchemars, les sursauts nocturnes, etc.

Le CBD apporte des résultats plus que satisfaisants sur le sommeil. Le cannabidiol se fixe sur les récepteurs CB1 et CB2 et modifie le message envoyé par ceux-ci au cerveau, facilitant la relaxation et améliorant le sommeil du consommateur.

Des idées plus claires

Avoir les idées claires est important pour être productif. Et le CBD peut aider à améliorer les fonctions cérébrales et neuronales pour avoir une plus grande clarté d’esprit.

Grâce au cannabidiol, le corps devient capable de contrôler les processus physiologiques et cognitifs. Mieux encore, il booste la production de nouvelles cellules cérébrales appelées neurones dans le cerveau. Finalement, un consommateur raisonnable de CBD s’avère plus éveillés plus vif, plus réactif et a des fonctions cognitives alertes qui l’aident à mieux réfléchir.

Cette clarté mentale est essentielle notamment pour prendre les bonnes décisions, rester vigilant ou encor trouver des solutions efficaces aux problématiques les plus courantes en entreprise.

Plus d’énergie

Le cumul de tous ces symptômes du stress peut rapidement épuiser physiquement et moralement. Les sujets souffrant d’anxiété présentent plus de risques de baisser les bras et de perdre le contrôle.

Le CBD permet d’y remédier rapidement en renforçant les cellules du corps. Toutes les sensations de fatigue intense et de tensions accumulées tout au long de la journée disparaissent après une seule dose de cannabidiol liquide ou de gélules. Avec un traitement dans la durée à base d’huile CBD, les niveaux d’énergie restent optimisés et apportent une meilleure efficacité pour affronter les journées de travail.

En conclusion, le CBD a une large influence sur tous les symptômes qui accompagnent le stress au travail. Il ne traite bien évidemment pas les causes du stress et ne résoudra pas les problèmes graves et profonds issus d’un véritable mal-être. Mais, il peut aider à franchir des périodes compliquées ou simplement être un complément pour corriger les conséquences de situations de stress chroniques et inhérentes à toute activité professionnelle.

CBD : Nouvel arrêté du gouvernement pour interdire feuilles brutes et fleurs

Le CBD ou cannabidiol, ce cannabinoïde que l’on retrouve dans les feuilles de cannabis est connu pour être source de relaxation et est généralement utilisé pour le bien-être. Cependant, l’utilisation de ce produit est règlementée par divers textes de lois et arrêtés. En dernier lieu, un arrêté gouvernemental paru le 31 décembre dernier a mis le feu aux poudres en modifiant en substance ce qui est licite ou non licite à la vente.

Interdiction de la vente de fleurs et feuilles brutes

Depuis la parution de l’arrêté du Gouvernement, le 31 décembre dernier, la vente de fleurs et feuilles brutes de CBD est dorénavant interdite en France que ça soit en tisane ou encore à fumer. Le marché du cannabidiol a été florissant en 2021 et l’Union des professionnels du CBD prévoyaient un succès encore plus conséquent en 2022 au vu des chiffres d’affaires réalisés tout au long de l’année écoulée.

Cependant, la décision que le Gouvernement a prise pour affirmer le contrôle risque de causer quelques problèmes auprès de certains professionnels du CBD partout en France et de freiner le développement de ce marché. En effet, seules les ventes aux professionnels du domaine sont autorisées désormais pour ces produits.

Pour parer aux demandes des consommateurs, les propriétaires des shops de CBD essayent de proposer un panel de produits. En effet, plusieurs produits dérivés de cette molécule qu’est le cannabidiol existent sur le marché depuis l’essor de ce domaine, à savoir les e-liquides, les produits alimentaires, ou encore les produits cosmétiques et les produits d’alimentation pour animaux, pour ne citer que ceux-là. Toutefois, malgré ce large choix, la grande majorité des ventes dans les boutiques spécialisées de CBD enregistrées dans toute la France reste les fleurs de CBD.

Plus de contrôles contre le cannabis light

Faisant suite à l’affaire Kanavape qui date de novembre 2020, la CJUE ou Cour de Justice de l’Union européenne a fait paraitre un arrêté qui stipule que les produits au cannabidiol ne rencontraient aucune interdiction en France, même si la transformation du cannabis quant à elle reste formellement interdite dans tout le pays. Cette décision fut prise suite à la constatation que le cannabidiol n’est ni un stupéfiant ni un médicament. De ce fait, les produits contenant cette molécule sont autorisés à la vente partout dans l’hexagone.

Malgré la légalisation de la commercialisation du CBD, le Gouvernement français a quand même gardé un point d’honneur à contrôler rigoureusement la commercialisation et l’utilisation des produits au cannabidiol en encadrant comme il se doit ce domaine grandissant, cela dans le but de respecter le Droit communautaire. Contrairement au cannabis qui est rappelons-le, strictement prohibé en France, le CBD est non psychotrope et peut même se révéler vertueux. Toutefois, malgré le fait que les produits dérivés du CBD sont non psychotropes, laisser libre cours à la circulation de ces produits sous leur forme la plus simple (en feuilles) en rendrait le contrôle très difficile et presque même impossible.

De plus, le cannabis light ayant connu un « boom » spectaculaire et presque inattendu dès le début de la légalisation de sa commercialisation, le contrôle devenait de plus en plus difficile à effectuer du côté du Gouvernement. Il est vrai que depuis le lancement de ce domaine, les shops de CBD ne cessaient de se développer partout dans le pays pour faire face aux demandes en forte hausse à travers la France, l’Union des Professionnels du CBD a enregistré environ 1700 shops dans toute la France en 2021.

Les produits dérivés du cannabidiol se multipliant et la demande des consommateurs qui ne cessait d’augmenter, le Gouvernement tient par cet arrêté à affirmer une règlementation plus stricte face à ce domaine en grand développement. Réserver la vente aux professionnels du milieu pour ces produits permet de mieux restreindre et mieux règlementer l’utilisation du cannabidiol en France. Néanmoins, ceci pourrait évoluer selon les décisions prises face aux recours déposés par la profession devant le Conseil d’État dans un premier temps.

Huile de CBD : comment bien la conserver ?

L’huile de CBD est un produit extrait de la plante de cannabis dont la commercialisation a été légalisée en France. Elle est généralement utilisée à des fins de confort, de bien-être et des fins d’aide thérapeutique, mais aussi dans l’industrie cosmétique. Toutefois, comme tout produit naturel, elle se dégrade au contact de certains éléments et nécessite une conservation optimale pour préserver au mieux ses bienfaits ans le temps.

Qu’est-ce qui dégrade l’huile de CBD ?

L’huile de CBD possède les mêmes caractéristiques basiques que les huiles « ordinaires ». De ce fait, l’eau constitue le premier élément qui entraine sa dégradation. En effet, l’humidité peut causer de nombreux dégâts au niveau de la structure de l’huile. Les cannabinoïdes présents dans le CBD craignent également les molécules présentes dans l’eau. En effet, la molécule d’oxygène peut dans certains cas d’interagir avec les autres éléments chimiques présents dans l’extrait de cannabis. Cela entraine la modification de sa formule chimique. L’huile de CBD peut ainsi perdre ses propriétés thérapeutiques.

L’air compromet également la valeur thérapeutique de l’huile de CBD. En effet, les molécules de dioxyde de carbone et d’azote interagissent avec les principes actifs du CBD. Une exposition à l’air libre peut donc accélérer la dégradation des caractéristiques de ce produit.

Le CBD est un élément photosensible. En effet, la chaleur détruit la liaison protéinique présente entre les molécules. L’augmentation de la température dans son environnement peut ainsi dégrader l’huile de CBD. L’effet de chaleur perturbe la forme chimique des cannabinoïdes, ce qui rend le CBD inefficace contre les maladies neurologiques (stress, crises épileptiques, etc.).

Les lumières visibles présentes dans le rayonnement du soleil sont également néfastes pour l’huile de CBD. Également appelés la lumière du jour, les rayonnements de fortes intensités présentes dans ce type de lumière dégradent les cannabinoïdes. Les rayons infrarouges ainsi que le rayon ultraviolet sont les plus à craindre puisqu’ils peuvent provoquer des dommages irréversibles sur le CBD.

Les bons réflexes en matière de conservation de l’huile de CBD

La conservation de l’huile de CBD doit se faire en prenant en compte les éléments qui lui sont néfastes. Il est donc recommandé de placer ce produit dans un lieu sec et à l’abri des faisceaux lumineux. Il est primordial de choisir un emplacement tel qu’un placard. Cela permet de le protéger de la lumière du jour. Ce type de rangement protègera également de manière correcte, l’huile de CBD contre l’humidité.

D’ailleurs, il est recommandé de garder l’huile de CBD dans son flacon d’origine. Ce dernier est généralement fabriqué à partir d’un verre teinté et ce n’est pas par hasard. Ce type de verre protège les cannabinoïdes présents dans le CBD de la lumière du jour. Il est également conçu pour empêcher la pénétration de l’air dans le récipient. Il se peut que votre huile de CBD ait été vendue en pipette. Si tel est le cas, ne vous inquiétez pas. Ce type de récipient offre autant de protection que le verre teinté.

Il est aussi important de garder l’huile de CBD dans un endroit avec une température ambiante stable afin de protéger ses composants chimiques. Il est préférable de s’approcher de conditions idéales comme un lieu sec avec une température inférieure à 21 °C. Il ne faut pas néanmoins s’inquiéter trop de conditions de conservation légèrement au-delà de cette norme : il faudra juste garder à l’esprit, que dans ce cas, l’huile de CBD se conservera moins longtemps.

Il faut également consommer rapidement l’huile de CBD une fois qu’elle est exposée à l’air libre. Ce type de produit se dégrade progressivement et inévitablement dès la première ouverture du récipient qui le contient. Après une première consommation, il sera, en effet, difficile de conserver l’huile de CBD. Il est donc préférable de le consommer dans un laps de temps raisonnable pour éviter d’avoir un produit dont les caractéristiques sont dégradées.

CBD et productivité : que savons-nous ?

Le succès du CBD vient particulièrement de ses multiples vertus thérapeutiques et apaisantes pour le corps humain. Contrairement à d’autres produits, le CBD n’excite pas et aide à avoir une meilleure qualité de sommeil. Il est alors souvent perçu comme un produit nocif à la productivité. Ce qui n’en est rien. Voyons au contraire, quelles sont les propriétés des produits au CBD qui peuvent être bénéfiques à la productivité que ce soit dans un cadre professionnel ou moins formel.

Quels sont les effets du CBD sur notre productivité ?

Le CBD agit à la fois sur le corps et l’esprit. D’un côté, ce produit atténue de nombreux maux tels que les tensions musculaires, le stress, l’hypertension, etc. D’un autre côté, il booste notre motivation et nous aide à avoir une meilleure concentration. Ces impacts ne s’arrêtent pas là. Le CBD agit également sur notre imagination ainsi que sur notre potentiel créatif.

Améliorer le sommeil grâce au CBD

Un manque de sommeil ou une mauvaise qualité de sommeil nuit considérablement à la productivité d’un travailleur. C’est là qu’intervient le CBD. Ce dernier permet de bénéficier d’un sommeil calme et de qualité. Le CBD vous débarrasse des facteurs qui détériorent votre sommeil.

En effet, il réduit grandement le stress qui est l’une des principales causes du trouble du sommeil. Il allège également les tensions musculaires pour que vous adoptiez la position idéale pour vous endormir plus facilement. Grâce au CBD, votre sommeil est plus régulier et votre concentration est optimale durant la journée.

Mieux gérer les situations de crise en consommant du CBD

Les situations de crise sont fréquentes au travail. Lorsque vous devez faire face à l’une d’entre elles, une surcharge émotionnelle vous envahit, causant ainsi une déstabilisation. La consommation du CBD procure une sensation de calme et d’apaisement.

Si vous devez prendre de nouvelles responsabilités ou prendre des décisions importantes au travail, utilisez du CBD pour éclaircir votre esprit. Quelle que soit la situation, vous arriverez à les gérer plus sereinement et plus adéquatement afin d’améliorer votre productivité.

Booster sa créativité avec le CBD

Le syndrome de la page blanche est le plus grand ennemi de tous ceux qui travaillent dans un secteur nécessitant de la création. En vous servant du CBD, vous profitez d’une imagination plus améliorée et d’un esprit plus détendu. Cela constitue le cadre idéal pour faire ressortir la créativité.

Le CBD supprime les mauvaises ondes et laisse place à une concentration optimale. Par conséquent, vous ne manquerez pas d’idées ingénieuses tout en boostant votre productivité. Il vous libère de toutes les tensions ou blocages qui nuisent à votre créativité.

Comment utiliser le CBD pour améliorer sa productivité

Afin de profiter de ces effets bénéfiques du CBD, adoptez les bonnes techniques d’utilisation du CBD. Aussi, l’usage du CBD doit se faire en fonction de la situation.

Le CBD sous toutes ses formes

Les produits au CBD se déclinent en plusieurs formes. Plus précisément, ils sont regroupés en deux catégories : les produits bruts et les produits enrichis. La composition des produits bruts est totalement naturelle. Ils ne contiennent que du CBD. Tandis que les produits enrichis peuvent se composer d’autres ingrédients, mais ils restent dans la majorité des cas, des produits naturels.

Les produits bruts sont généralement composés de cristaux, de fleurs, de résines et de cires de CBD. De plus, il existe de multiples façons de les utiliser : en les infusant, en les vaporisant ou encore en les intégrant dans une préparation culinaire. De plus, leur dosage peut se faire avec précision.

Les bonbons, les huiles, les infusions ou encore les e-liquides composent les produits enrichis en CBD. Comme ils ont été conçus pour être prêts à l’emploi, les consommateurs bénéficient d’une facilité d’utilisation. En effet, il suffit de suivre les indications du fabricant pour les consommer.

Bien doser en fonction de ses besoins

L’efficacité du CBD sur votre productivité dépend du dosage que vous adoptez. Ce dosage se fait en fonction du produit de votre choix. Concernant les produits bruts, vous avez la possibilité d’adopter le dosage qui vous convient. Par contre, il est recommandé de commencer avec une petite quantité et d’augmenter la dose petit à petit. C’est également le cas pour les produits enrichis en CBD.

Le dosage peut également être choisi en fonction de la vitesse que prend le produit pour fournir des effets. Les CBD à ingérer nécessitent quelques heures pour que vous puissiez profiter des effets voulus. Tandis que les e-liquides et les CBD à vaporiser ont des effets immédiats.

Mélanger CBD et alcool : quels risques ?

Aujourd’hui que le CBD a trouvé sa place à la fois pour une consommation occasionnelle et relaxante ou en vue de ses bienfaits, il est normal de se poser la question de son interaction avec l’alcool. On connaît bien les conséquences de la consommation d’alcool, mais on ne mesure pas encore toujours bien son interaction avec le CBD et éventuellement les effets néfastes qui peuvent en résulter.

Comment le CBD interagit-il avec l’alcool ?

Le CBD et l’alcool interagissent entre eux. C’est un fait indiscutable. Mais, de quelle réaction parle-t-on exactement et comment se manifeste-t-elle chez l’homme ?

Les recherches seraient encore à leurs débuts à ce sujet. En effet, même si de nombreux experts se penchent déjà sur les interactions de l’alcool avec le CBD, les résultats ne sont pas encore suffisamment poussés pour donner une réponse précise. Par contre, d’autres résultats de recherches précédents ont déjà été publiés et ce qu’on peut y lire est assez mitigé.

Selon une étude publiée en 1979 en effet, le mélange entre l’alcool et CBD pourrait provoquer des déficiences importantes au niveau des capacités psychomotrices. C’est loin d’être rassurant puisqu’une telle déficience peut provoquer des dégâts considérables.

Par contre, cette même étude confirme également que la consommation d’alcool avec le CBD réduit le taux d’alcool dans le sang. En consommant la même dose d’alcool, en effet, une personne qui prend du CBD en plus aura au final un taux d’alcoolémie moins élevé. Néanmoins, cette étude ne peut pas amener à conclure que la prise d’alcool pourrait être atténuée suffisamment par le CBD pour conduire par exemple. La conduite sous l’emprise d’alcool reste à proscrire.

En 2013, une autre étude a été menée sur des animaux, cette fois-ci, a permis de découvrir d’autres résultats plutôt rassurants. Selon cette étude, la consommation du CBD permettrait de protéger les patients contre certains effets secondaires néfastes de l’alcool. On parle notamment de la neurodégénérescence, qui est un mal compliqué à soigner.

Dès l’année suivante, c’est-à-dire en 2014, une nouvelle étude encore plus prometteuse a vu le jour. En plus de sa protection contre la neurodégénérescence, la consommation du CBD protègerait également les patients contre la stéatose hépatique. Il s’agit d’une maladie du foie causée par la consommation abusive d’alcool.

Si la stéatose hépatique est une maladie parfaitement curable par des traitements médicaux, la consommation de CBD semble être une bonne solution qui permettrait de prévenir la maladie en empêchant les lésions hépatiques.

Quels risques à consommer en même temps CBD et alcool ?

Si les études évoquées précédemment ont permis de mettre au jour les bienfaits du CBD face à la consommation d’alcool, la consommation de ces deux substances mélangées présente tout de même des risques pour la santé. Ainsi, si vous souhaitez profiter des bienfaits du CBD, il est préférable de ne pas le consommer avec l’alcool. Pourquoi ?

Le CBD et l’alcool ont des effets totalement opposés sur le corps humain. Si l’alcool a pour effet d’exciter le cerveau, le CBD, lui, permet de se relaxer et de se calmer. C’est la raison pour laquelle le CBD peut guérir certaines douleurs physiques. Et, si l’alcool a des effets secondaires néfastes bien connus sur l’organisme, le CBD n’aurait aucun effet nocif sur la santé sur le long terme.

En soi, la consommation du CBD avec l’alcool n’a aucun effet secondaire. Par contre, la consommation d’alcool ayant des effets secondaires sur la santé, sa consommation peut présenter des risques, et ce, qu’il soit consommé seul, avec du CBD ou avec n’importe quel autre produit.

Pour être plus précis sur les effets néfastes de cette substance, l’alcool peut :

  • Agir comme un narcotique sur le cerveau
  • Ralentir la connexion entre les neurones
  • Procurer une sensation d’euphorie, de détente et d’excitation
  • Diminuer les réflexes et la vigilance
  • Provoquer un état de somnolence et entraîner des pertes de mémoire

Pour éviter tous ces risques, il est donc préférable de consommer l’alcool avec modération que vous preniez en parallèle du CBD ou non.

Jambes sans repos : quels effets grâce au CBD ?

Vos jambes bougent sans arrêt et sans raison même quand vous êtes au repos ou quand vous êtes au lit ? Vous souffrez sans doute du syndrome des jambes sans repos. Le CBD offre une autre alternative aux personnes qui souffrent de SJSR avec de meilleurs résultats et des effets secondaires moindres.

Syndrome des jambes sans repos : définition

Le syndrome des jambes sans repos est parfaitement bénin mais il peut dégrader la qualité de vie de certains patients chez qui les symptômes sont particulièrement présents. Cette maladie neurologique également connue sous le nom de maladie de Willis-Ekbom se caractérise par un besoin de bouger et de secouer constamment les jambes, nuit et jour. Les mouvements involontaires et incontrôlables persistants provoquent une sensation de fatigue intense.

Pour les gens qui vous observent, ce syndrome ressemble à de l’impatience mais en réalité, les causes sont plus profondes et plus sérieuses. Cette maladie peut cacher une profonde anxiété et un stress permanent. Dans une certaine mesure, le patient peut ressentir des picotements légers ou douloureux dans les membres inférieurs qui surviennent généralement la nuit.

Il n’existe pas de traitement efficace pour soigner le syndrome des jambes sans repos. Les seuls médicaments qui existent traitent les symptômes de stress et les douleurs mais ne traitent pas les véritables causes de ce trouble. Certaines recherches ont permis de démontrer que ces causes peuvent être multiples : une mauvaise hygiène de vie, une prise excessive de médicaments ou un problème génétique.

Quels bienfaits attendre du CBD pour ce problème ?

Selon des études menées en 2017, le CBD peut soulager le SJSR de manière durable. Concrètement, le cannabidiol aide le cerveau à agir sur les glandes responsables de la production de dopamine, l’hormone du bonheur. Le but étant de résoudre le déséquilibre ou l’insuffisance de dopamine dans l’organisme pour réduire le stress et l’anxiété.

En prenant du CBD, le patient qui souffre de SJSR va rapidement retrouver son calme et sa sérénité. En outre, la prise de CBD vous permet de retrouver un sommeil de bonne qualité sans nécessairement prendre un somnifère. Cela aidera le patient qui souffre de SJSR d’être moins nerveux et moins agité.

Il faut accompagner le traitement à base de cannabidiol d’un changement de mode de vie. Les médecins recommandent aux patients de manger sainement en privilégiant les vitamines, les oligo-éléments, d’éviter l’obésité et les aliments excitants.

Une étude menée en 2017 sur des patients souffrant du syndrome de SJSR a permis d’observer une rémission totale chez 5 participants sur 6 grâce au CBD. Ces résultats incroyables confirment donc bien que le CBD améliore la qualité de vie en journée et la qualité du sommeil la nuit.

Sous quelle forme le CBD peut-il être consommé pour ce syndrome ?

Le CBD est un remède naturel dont l’efficacité n’est plus à démontrer. D’ailleurs, il est de plus en plus sollicité en France pour ses nombreuses vertus thérapeutiques. Le CBD peut être consommé sous forme d’huiles, en capsules ou encore en tisane.

L’huile de CBD prise par voie orale ou en sublinguale permet de soulager instantanément les symptômes du SJSR. Sous cette forme, il est plus facile de contrôler la concentration de THC. L’huile agit rapidement et dure pendant des heures si vous la consommez pure ou mélangée avec de la nourriture ou une boisson.

La fleur de chanvre est également vendue en magasin spécialisé. Elle est généralement séchée puis réduite en poudre pour faciliter son infusion. Vous pouvez donc la consommer en tant que tisane ou la mélanger à vos plats de la même manière que vous utilisez les graines de sésame ou les herbes fraîches. Pas de panique, le CBD n’a pas de goût. Les effets sont plus lents à venir mais peuvent durer jusqu’ à 6  heures –le temps de la digestion.

Les capsules de CBD sont pratiques pour prendre la dose exacte de cannabidiol nécessaire pour obtenir des résultats sur le syndrome des jambes sans repos. Cette solution est à privilégier notamment si c’est votre première expérience avec les produits à base de CBD.