CBD et acouphènes : peut-on se soulager ?

Le CBD ou cannabidiol est une molécule extraite du chanvre qui peut s’utiliser comme traitement thérapeutique pour combattre les acouphènes. Malheureusement, cette affection auditive n’a pas de traitement efficace à ce jour. Cependant, la prise de cannabidiol a un impact sur votre cerveau et peut ainsi aider à soulager les acouphènes en intervenant sur l’origine du problème qui fait apparaître ces bourdonnements handicapants dans votre quotidien.

Qu’est ce que les acouphènes et quels sont leurs effets ?

Les acouphènes sont des bruits perçus par l’oreille qui peuvent être continus ou apparaître et disparaître de manière irrégulière. Ces bruits peuvent s’apparenter à des bourdonnements, des sifflements, des claquements ou une sonnerie, quoi qu’il en soit ce sont des bruits gênants qui entraînent une sensation désagréable.

De plus, ils peuvent fortement impacter la vie quotidienne des personnes qui en souffrent. Les acouphènes surviennent parfois dans une seule oreille ou bien dans les deux.

En réalité, des millions de personnes dans le monde souffrent de ce trouble auditif, cependant, à ce jour il n’existe pas de traitement médical pour s’en débarasser définitivement.

Les solutions connues permettent seulement de réduire les symptômes et l’impact des acouphènes dans le quotidien des malades. En effet, ces bourdonnements empêchent souvent les personnes atteintes d’acouphènes de se concentrer ou encore de dormir.

Les effets du CBD sur les acouphènes

Les études menées ces dernières années sur le CBD ont prouvées qu’il interagit avec le système endocannabinoïde de l’organisme. Il est démontré que les récepteurs CB1 et CB2, présents dans le cerveau, répondent à la présence de CBD. Ces récepteurs jouent justement un rôle important pour l’équilibre et l’audition. Il manque encore des recherches et des études scientifiques pour prouver l’efficacité du CBD contre les acouphènes.

Des résultats suggèrent que les acouphènes proviennent d’une suractivité de certaines parties du cerveau. Dans ce cas, le cannabidiol peut agir pour calmer et réguler le fonctionnement de ce dernier. Grâce à cette action régulatrice, le CBD permettrait de réduire l’origine du problème de santé qui entraîne l’apparition des acouphènes. 

De plus, le CBD peut agir sur les effets secondaires des acouphènes qui impactent votre vie quotidienne. Effectivement, ce trouble auditif entraîne souvent chez les patients d’autres symptômes comme :

  • De la détresse mentale
  • Une grande difficulté de concentration
  • Des troubles du sommeil
  • Du stress et de l’anxiété

Il est courant que les personnes souffrant d’acouphènes soient aussi touchées par des troubles du sommeil car ces bruits dans leurs oreilles les empêchent de bien dormir. De ce manque sommeil découle souvent du stress.

Or, il a déjà été démontré que le CBD est un traitement efficace contre la dépression, le stress et l’insomnie. Il active les récepteurs CB1 et CB2 et permet de réguler le système nerveux en favorisant la production de sérotonine. Cela permet d’apporter une sentation d’apaisement et de bien-être et de diminuer le stress et l’anxiété. Le CBD aide donc à retrouver un sommeil plus tranquille, plus profond et réparateur.

L’objectif du traitement au cannabidiol est de soulager les symptômes liés aux acouphènes. L’anxiété peut tout aussi bien être une conséquence des acouphènes comme une cause à l’origine de ce trouble auditif.

Quels modes d’ingestion du CBD pour lutter contre les acouphènes ?

Le traitement thérapeutique à base de cannabidiol est bien entendu légal en France. Ce dernier se commercialise sous différentes formes prêtes à l’emploi comme des huiles, des fleurs ou encore des poudres. Vous pouvez donc adapter le mode d’ingestion du CBD (par voie orale, par voie sublinguale ou encore par inhalation) selon la forme que vous choisissez pour votre traitement.

  1. Par voie orale

Le CBD sous forme d’huile se consomme par voie orale tout simplement en versant quelques gouttes dans vos plats, dans vos boissons, ou dans un verre d’eau. Lorsqu’il est sous forme de fleurs ou de résines, il est aussi possible de l’écraser pour le mettre dans vos plats. Il est également possible de consommer des tisanes au CBD, agréables et réparatrices.

  • Par voie sublinguale

Le CBD sous forme d’huile se consomme par voie sublinguale en plaçant quelques gouttes sous votre langue. Il en est de même pour les cristaux de CBD. Dans ce cas, laissez le produit 1 minute sous votre langue avant de l’avaler, l’effet apparaîtra au bout de quelques minutes seulement.

  • Par inhalation

Le CBD sous forme de fleurs ou de résines peut se consommer par inhalation. Pour ce faire, vous aurez besoin d’un vaporisateur afin de pouvoir inhaler le CBD. L’effet apparaît de manière presque instantanée.

CBD et pilule contraceptive : des problèmes de compatibilité ?

Le cannabidiol, substance issue de la plante de cannabis, a une activité importante dans notre organisme. Cependant, à cause de son action, il pourrait réduire à l’inverse l’activité de certains médicaments. Parmi eux, on trouve notamment les contraceptifs à base d’œstrogènes. Comment le CBD peut-il influer sur l’efficacité des pilules contraceptives ? Quels sont les risques liés à cette interaction médicamenteuse ? Bien qu’il manque encore des recherches et des études sur le sujet, nous vous apportons des premiers éléments de réponses dans cet article.

Influence du CBD sur les pilules oestrogènes

L’estradiol est une hormone de synthèse présente dans les formulations chimiques de la plupart des pilules contraceptives. C’est l’action de cette oestrogène (hormone féminine) qui permet d’empêcher l’ovulation. L’hormone envoit un message aux ovaires pour empêcher la production d’ovule.

Or, plusieurs études démontrent que le CBD interagit lui aussi avec les oestrogènes. En fait, il agit sur les mêmes récepteurs que l’estradiol de synthèse contenu dans les pilules contraceptives ! Il existe donc dans ce cas un risque de perte d’efficacité ou de diminution de l’efficacité de la pilule contraceptive.

L’estradiol et le cannabidiol ont tous les deux une action ciblée sur les mêmes récepteurs. L’action du cannabidiol peut donc entraver celle de l’estradiol dans ce cas particulier. Bien sûr, cela dépend aussi de la quantité prise et d’autres facteurs personnels. Dans tous les cas, il est conseillé de demander l’avis de votre médecin en cas de prise de pilules à base d’estradiol et au moins, de vous limiter à des prises de CBD à faible intensité.

Les pilules progestatives qui ne contiennent pas d’oestrogènes, n’ont elles, à priori, pas de risque de diminution d’efficacité lié à la prise de CBD.

Limiter les interactions en espaçant les prises

Comment pouvons-vous prévenir le risque de perte d’efficacité du plan de contraception causé par le cannabidiol ? Il faut tout simplement éviter de prendre ces deux traitements simultanément. En effet, le risque est lié à l’interaction médicamenteuse.

Comme pour les médicaments classiques, il faut donc compter le temps nécessaire entre les prises pour que les deux traitements puissent faire effet sans interagir entre eux. En général, il faut attendre 3 à 4 heures pour que l’action de la pilule contraceptive sur les oestrogènes soit efficace. Il faut donc espacer la prise de CBD sous quelque forme que ce soit ,de 4 heures minimum avec la prise de pilule contraceptive orale.

Néanmoins, il est conseillé d’espacer le plus possible la prise quotidienne de votre pilule avec les prises de CBD. C’est le moyen le plus sûr d’éviter les interactions médicamenteuses et ainsi de ne pas risquer de mettre en jeu l’efficacité de votre moyen de contraception.

Autres risques liés à la pilule et au CBD

Comme expliqué précédemment, le cannabidiol joue un rôle sur l’efficacité de les pilules contraceptives qui contiennent des oestrogènes. A forte dose ou à prise simultanée avec la pilule, le CBD peut gêner  l’action de l’estradiol contenu dans les pilules contraceptives.

Enfin, le CBD peut également avoir d’autres effets secondaires comme lorsqu’il interagit avec d’autres médicaments. Cela peut être le cas avec la pilule contraceptive mais aussi avec d’ autres traitements médicamenteux. En général, les effets qui peuvent survenir sont les suivants :

  • Nausées
  • Diarrhées
  • Somnolences

Pour éviter ces effets indésirables, il est conseillé de commencer les prises de cannabidiol de manière progressive tout en observant et évaluant les effets indésirables éventuels sur votre organisme selon les dosages utilisés. Dans la plupart des cas ils sont très limités et ont peu d’impact majeur.

Comment conserver le CBD

Saviez-vous que le cannabidiol a une durée de vie limitée ? C’est un produit naturel extrait de plantes qui peut se dégrader ou expirer. Il peut durer entre 6 mois et 1 an selon la façon dont il est conservé. Comment bien le préserver pour qu’il garde son efficacité le plus de temps possible ? Autrement dit, comment faire pour en tirer un maximum de bénéfices ?

Dans cet article, nous vous expliquons tout sur la conservation du cannabidiol. Quels sont les facteurs de détérioration du CBD ? Comment savoir si votre CBD est toujours efficace ? Et enfin, quelles sont les astuces pour le conserver de façon à maintenir ses effets le plus longtemps possible ?

Qu’est-ce qui dégrade le CBD ?

Le cannabidiol est un produit végétal, il a donc besoin d’être protégé. Les 4 facteurs qui ont des effets néfastes sur le CBD sont les suivants :

  • La lumière naturelle
  • La chaleur
  • L’humidité
  • L’air

Le CBD est photosensible : Les rayons infrarouges et ultraviolets de la lumière du soleil atteignent les cannabinoïdes présents dans le produit. Il faut donc garder votre CBD à l’abri des rayons du soleil. La lumière artificielle, elle, n’a pas d’effets négatifs sur le cannabidiol. Par exemple, le CBD vendu sous forme d’huile est contenu dans des flacons en verre teinté afin d’éviter la dégradation à cause de la lumière naturelle.

La température de conservation du cannabidiol doit être contrôlée : Il est recommandé de placer le CBD dans un endroit frais, en dessous de 21 °C. En effet, la chaleur dénature les principes actifs du produit et le rend moins efficace ou inutilisable.

Éviter tout contact avec de l’eau : L’humidité est un autre des facteurs à considérer. Elle crée de la moisissure et peut détruire votre produit. Dans ce cas, il sera inutilisable. Ce facteur est valide pour le CBD sous forme de fleurs, pollen ou cristaux.

Enfin, l’air contient des molécules qui agissent sur les cannabinoïdes et dégradent leur efficacité. Placez le CBD dans des contenants hermétiques plutôt qu’à l’air libre afin qu’il garde bien ses arômes, qu’il soit sous forme d’huile ou de fleurs.

Quels sont les signes d’un CBD altéré ?

Plusieurs signaux vous aident à savoir si votre produit est en bon état ou non.

D’abord, le changement de couleur. Si votre produit est sous forme d’huile et qu’il devient plus sombre, c’est qu’il est altéré. À l’inverse, si vous avez du cannabidiol sous forme de fleurs, elles deviendront plus claires. Ce changement de couleur indique que le CBD a perdu ses cannabinoïdes.

Ensuite, un autre signe peut être le changement de consistance ou de matière :

  • Si le CBD sous forme d’huile devient plus épais ou trop épais, il devient inutilisable.
  • Si les fleurs ou le pollen contenant du CBD se sèchent ou s’effritent, elles sont également inutilisables.

De plus, vous pouvez savoir à l’odeur ou au goût si le produit est en fin de vie. S’il perd son goût et son odeur, c’est qu’il a aussi perdu ses propriétés. Enfin, regardez toujours lors de l’achat de votre produit s’il a une date de péremption indiquée.

Les principes pour bien conserver le CBD

Une mauvaise conservation entraîne la diminution de la concentration en cannabinoïdes et donc une réduction de son efficacité. Pour éviter de dénaturer les principes actifs présents dans le produit, voici comment bien le conserver :

  1. Utiliser un contenant adapté
  2. Isoler le CBD des sources de dégradation (lumière, air, humidité, chaleur)
  3. Placer votre produit dans un endroit idéal

Il est essentiel de conserver le CBD sous forme d’huile dans un contenant avec une fermeture hermétique. Pour les fleurs, un emballage hermétique en verre ou en plastique permet également de les tenir à l’abri de l’humidité.

L’endroit idéal est un lieu sombre et frais, cela peut être tout simplement un placard ou votre frigo.

Dans tous les cas, rangez votre CBD dans un endroit sain à l’abri de la lumière. Un contenant hermétique sera toujours le bienvenu, quel que soit le type de produit, pour isoler de l’humidité et de l’air ambiant. Enfin, ne conservez pas votre CBD pendant des durées trop longues : même s’il ne sera jamais nocif, il perdra de sa qualité et ses propriétés principales seront altérées.

CBD et ménopause : quels bienfaits attendre du cannabidiol ?

Plusieurs études indiquent que le cannabidiol, un composé non psychoactif extrait de la plante de cannabis, peut aider à réduire certains symptômes de la ménopause. Bouffées de chaleur, sautes d’humeur, fatigues ou douleurs corporelles font partie des maux les plus fréquents lors de cette période de changement chez les femmes. C’est une étape naturelle et inévitable de la vie des femmes, cependant, cette dernière peut être accompagnée de symptômes inconfortables et douloureux. Nous vous expliquons dans cet article comment le CBD peut être utilisé comme traitement pour apaiser cette période difficile et la rendre moins pénible.

Le CBD agit contre les douleurs

Des symptômes courants de la ménopause sont les maux et les douleurs articulaires, musculaires ou corporelles. En effet, les hormones œstrogènes (estrone, estradiol et estriol) jouent un rôle très important dans la santé des femmes : ce sont elles qui régulent le système reproducteur féminin. À la ménopause, le corps féminin diminue fortement la production de ces hormones. Le manque d’œstrogènes se fait ressentir. Le corps se met alors à produire des niveaux plus élevés de molécules inflammatoires !

Les produits à base de CBD ont déjà prouvé leurs propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. Un traitement au cannabidiol permet de réduire l’inflammation dans votre corps et donc de diminuer et d’apaiser les douleurs ressenties.

Le CBD apaise le stress et l’anxiété

Anxiété, stress, dépression, insomnie ou encore sautes d’humeur sont d’autres symptômes fréquents lors de la ménopause. Encore une fois, ces effets sont liés au manque d’œstrogène dans le corps. Le système endocannabinoïde de votre corps est déséquilibré pendant cette période. Habituellement, l’œstrogène influe sur l’activité de la sérotonine et d’autres neurotransmetteurs dans le cerveau. Cette action affecte directement le moral et l’humeur.

Le CBD a aussi un effet anxiolytique : Il favorise la détente et la relaxation. Il permet d’activer les récepteurs de la sérotonine et ainsi d’en libérer plus. La sérotonine aide à équilibrer l’humeur et donne un coup de pouce bénéfique à l’appétit et au sommeil. À l’inverse, le CBD permet également de réduire la sécrétion de cortisol. Cette hormone aide l’organisme à gérer le stress, mais si elle est présente en excès, elle entraîne alors une augmentation du stress.

Le CBD aide à réguler le poids

Le gain de poids est normal chez les femmes lors de la ménopause. Comme les autres symptômes, c’est un des effets de l’absence d’œstrogène dans le corps. L’organisme brûle moins de calories et de graisse, que ce soit pendant une activité physique ou même pendant le sommeil.

Comment le CBD permet-il de lutter contre la prise de poids ? Plusieurs études réalisées entre 2011 et 2018 traitent du sujet. Ce sont des études préliminaires et l’efficacité du CBD doit encore être prouvée. Cependant, ces recherches et analyses permettent déjà d’indiquer que le cannabidiol peut aider à réguler le poids. Les études montrent que le CBD aurait 2 effets sur le gain de poids :

  • Il active les gènes pour un métabolisme plus sain
  • Il aide à amortir l’activité des endocannabinoïdes naturels

Le CBD permet de lutter contre l’ostéoporose

L’ostéoporose touche environ un quart des femmes ménopausées en France. Cette maladie se traduit par une perte conséquente de la masse osseuse et donc une augmentation de la fragilité des os. Comme les autres symptômes, cette réaction de l’organisme est due au manque d’œstrogènes dans le corps. Une diminution de la densité de la masse osseuse entraîne également une réduction du calcium et autres minéraux contenus dans les os et surtout l’augmentation du risque de fractures.

Le cannabidiol pourrait avoir un impact positif et utile pour la santé des os. Il agit encore une fois sur le SEC (système endocannabinoïde) qui joue un rôle important dans la régulation du métabolisme osseux. L’interaction du CBD pourrait aider le processus de formation du cal osseux et du cal mou en stimulant les récepteurs cannabinoïdes CB1. De plus, le CBD baisse les taux de TNFα, tout comme la pratique d’exercices physiques, ce qui prévient aussi la dégradation du tissu osseux.

Le CBD permettrait alors d’avoir une structure osseuse moins dégradée par la ménopause et d’être moins sujets aux douleurs articulaires, aux fractures de fatigue et aux ecchymoses plus nombreuses avec l’âge.

Pourquoi consommer du CBD avant de dormir ?

Le cannabidiol, également connu sous le nom de CBD, est une substance naturelle qui peut se substituer aux somnifères. En effet, le CBD aide à s’endormir et à avoir un sommeil de meilleure qualité. Si vous souffrez d’insomnies, de troubles du sommeil ou de stress, consommer du CBD avant de dormir pourra sûrement vous aider à vous détendre et apporter la solution à vos problèmes en vous procurant des nuits de sommeil plus paisibles et plus longues.

L’action du CBD sur votre sommeil

Si vous êtes souvent stressé, que vous avez régulièrement du mal à vous endormir ou à vous détendre, le CBD pourra vous aider à améliorer votre sommeil.

Tout d’abord, le CBD a des propriétés apaisantes, c’est pourquoi il permet de se détendre, de diminuer les symptômes du stress, et donc de s’endormir plus facilement. En fait, il agit sur les parties du cerveau responsables du stress, c’est pourquoi il est considéré comme un excellent anti-stress. Le cannabidiol aide à soulager l’anxiété et procure une sensation de bien-être.

De plus, le CBD possède des vertus anti-inflammatoires. Par exemple, il aide à réduire les douleurs chroniques comme les douleurs musculaires.

Grâce au CBD, vous pourrez mieux dormir, mais aussi dormir plus longtemps. Votre sommeil sera plus profond et plus relaxant et donc plus réparateur.

Comment le CBD agit sur votre cerveau ?

Il agit sur le système endocannabinoïde (SEC) comme un régulateur. Le SEC est un système neuromodulateur du corps humain, composé en partie de cannabinoïdes, qui agit dans la régulation et l’équilibre d’une série de processus physiologiques.

Le CBD interagit avec les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2, qui sont des composants essentiels de votre système endocannabinoïde. Les récepteurs CB1 et CB2 sont présents dans plusieurs types de cellules dans tout le corps, principalement dans le système nerveux et dans le système immunitaire.

Le cannabidiol impacte ainsi votre rythme circadien, cette horloge interne qui régule votre rythme biologique. Cela va aider à réguler votre cycle de 24 heures, pendant lequel alternent les phases d’éveil et de sommeil. Le CBD n’est pas seulement un somnifère, mais vous permet plutôt de mieux vous réguler tout en relaxant votre corps et en apaisant votre esprit.

CBD avant de dormir : quelles doses prendre et sous quelles formes

Le cannabidiol peut se prendre sous plusieurs formes :

  • Huile : à prendre sous forme de gouttes à mettre sous la langue
  • Produits comestibles contenant du cannabidiol dans leur composition
  • Gélules (ou capsules) : à prendre par voie orale
  • Fleurs : à inhaler à l’aide d’un vaporisateur ou en infusion

L’huile est le format le plus répandu, vendu sous forme de petits flacons. Il permet de mieux mesurer le dosage en comptant le nombre de gouttes que vous avalez. Néanmoins, vous devez garder le produit sous la langue pendant une minute minimum. Il existe également d’autres options comme les gélules ou les produits comestibles contenant du CBD. Enfin, les fleurs peuvent être utilisées à l’aide d’un vaporisateur. Cette méthode est plus douce, mais vous aurez besoin d’un vaporisateur et cela prend aussi plus de temps pour l’installation et l’inhalation. Il existe aussi les infusions qui se présentent sous forme de tisanes et qui sont très pratiques en boisson pour le soir avant de se coucher.

L’effet du cannabidiol ne dépend pas de la forme d’administration que vous allez choisir. Cependant, si vous optez pour la vaporisation, l’effet du CBD arrivera plus rapidement et durera moins longtemps. À l’inverse, l’effet met un peu plus de temps à se faire sentir, mais dure plus longtemps si vous utilisez le CBD sous forme d’huile, de gélules ou de produits comestibles.

Il n’y a pas de risque de surdosage avec le cannabidiol. Pour un traitement au CBD, il est recommandé de faire une cure à court terme en prenant une dose élevée. Cette cure peut durer plusieurs semaines ou même plusieurs mois. Cela sera plus efficace que de prendre le CBD en faible dose sur une plus longue période.

CBD et migraines : un moyen de soulager

Le cannabidiol, aussi appelé CBD, cette molécule extraite du chanvre, pourrait être un moyen de soulager la migraine. En effet, le cannabidiol peut être utilisé comme une alternative aux traitements conventionnels pour traiter les migraines, une maladie qui touche une grande partie de la population. 15% des adultes en France souffrent de migraines et voient leur vie grandement affectée et impactée au quotidien. Malheureusement, les traitements conventionnels ne parviennent pas à guérir ces maux de têtes récurrents et intenses et le CBD représente l’espoir d’un allié puissant pour lutter contre les crises migraineuses.

La migraine : qu’est-ce que c’est ?

La migraine est une maladie neurologique qui n’a malheureusement pas de traitement efficace à ce jour. Pourtant, elle touche une bonne partie de la population en France et dans le monde entier.

Cette pathologie se traduit par des maux de tête intenses, douloureux et récurrents. La douleur lancinante est généralement ressentie d’un seul côté de la tête. Les crises migraineuses ont lieu fréquemment et peuvent durer plusieurs heures pendant lesquelles la vie quotidienne des malades est réellement affectée.

En effet, la migraine peut être accompagnée d’autres symptômes comme des nausées, des étourdissements, des troubles de la vue ou encore de l’hypersensibilité au bruit et à la lumière.

De plus, une forte fatigue précède généralement ces maux de têtes. Enfin, les douleurs s’accentuent et empirent généralement suite à une activité physique. Ceci explique pourquoi les malades ne peuvent souvent pas sortir de chez eux lorsqu’ils sont atteints de ces crises migraineuses. C’est une maladie largement plus handicapante qu’on ne le pense.

CBD et migraines : des résultats encourageants

Le CBD peut être utilisé pour le traitement des maux de tête dans le but de soulager les migraines. À ce jour, les résultats sont encourageants même s’il manque encore des données et des recherches scientifiques à réaliser sur le sujet afin de réellement pouvoir prouver l’efficacité du cannabidiol pour lutter contre les migraines.

Bien sûr, quelques études ont déjà été menées dans différents pays. Par exemple, une étude publiée en 2016 par une clinique du Colorado montre que la majorité des patients ayant suivi un traitement au CBD et au THC ont noté une amélioration de leur condition.

  • Pour environ 40% des participants, les migraines sont nettement moins fréquentes ou moins intenses
  • Pour environ 10% d’entre eux, elles ont complètement disparues.

Le traitement au CBD a été dans ces cas plus efficaces que les prescriptions classiques. De plus, il n’apporte pas ou peu d’effets secondaires, contrairement aux traitements conventionnels comme les triptans, analgésiques simples et anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Comment le CBD agirait-il sur les migraines ?

Comment pouvons-nous expliquer l’action du CBD sur la migraine ? Rappelons que le cannabidiol est une molécule non psychoactive issue du cannabis, qui agit sur les récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde.

En interagissant de cette façon, le CBD permet de réduire l’intensité des signaux de douleurs envoyés au cerveau. Les propriétés analgésiques et anti-inflammatoires du cannabidiol sont déjà prouvées. En plus de diminuer l’intensité de la douleur, le CBD peut agir sur la prévention et la réduction de la fréquence des crises migraineuses. En effet, ces maux de tête peuvent survenir à cause du stress ou encore de l’anxiété. Or, le cannabidiol possède également des effets relaxants et apaisants autant pour l’esprit que pour le corps. Il aide à mieux gérer le stress.

Bien que l’action du CBD sur les migraines n’est pas encore 100% prouvée et démontrée, ce traitement représente un grand espoir pour les personnes atteintes de ces maux de têtes chroniques et désagréables.

Aujourd’hui, de nombreuses personnes absorbent du CBD sous différentes formes (huiles, tisanes, gélules,…) lors des crises de migraines. Il est alors utilisé en complément de traitements médicamenteux traditionnels ou en substitut de ceux-ci. Pour certaines personnes, lors des épisodes migraineux les moins violents, le CBD atténue massivement les effets des maux de tête ou de la fatigue générale, rendant quasiment possible d’avoir une activité presque normale. En cas de crise plus aigüe, le CBD peut aider à supprimer un peu de fatigue, à évacuer du stress et diminuer les douleurs.

Les gummies au CBD : une autre façon de consommer du cannabidiol

En vogue depuis sa légalisation il y a quelques années, le CBD ou cannabidiol existe désormais sous différentes formes. Des fleurs à l’huile de CBD, en passant par les tisanes et les cristaux, vous trouverez également des produits à base de cannabidiol nettement plus insolites tels que les confiseries et le chocolat. Les gummies au CBD en font partie ! Dans cet article, vous apprendrez tout ce qu’il faut savoir à propos de ces sucreries aux effets relaxants.

Que sont les gummies au CBD ?

Particulièrement appréciés des enfants, les gummies classiques sont des bonbons gélifiés très mous à base de gélatine. Ils fondent dans la bouche et dévoilent des notes sucrées parfois acidulées. À tenir hors de la portée des plus jeunes, les gummies au CBD ressemblent aux bonbons de l’enfance, mais contiennent du cannabidiol en concentration plus ou moins élevée. À la différence du THC, cette molécule également issue du chanvre (cannabis) dispose d’effets thérapeutiques et non euphorisants. En France, la consommation de CBD est encadrée et autorisée sous réserve que le produit contienne moins de 0,30 % de THC.

La composition des gummies au CBD diffère en fonction des fabricants. En plus du cannabidiol en quantité variable selon le produit, on retrouve généralement de la gélatine, du sucre et des arômes. Certaines recettes intègrent d’autres plantes ou vitamines à l’image d’un véritable complément alimentaire. Il est même possible de confectionner soi-même ce type de bonbons.

Gummies au CBD : quels effets ?

Vanté pour ses multiples bienfaits, le CBD fait encore l’objet d’études scientifiques et médicales, car relativement récent sur le marché. On l’utilise généralement pour ses vertus relaxantes, anxiolytiques et anti-inflammatoires. Comme la plupart des produits à base de cannabidiol, les gummies au CBD invitent à la détente, décontractent les muscles et favorisent l’endormissement. Certains effets secondaires tels que la fatigue, une sensation de bouche sèche ou la modification de l’appétit peuvent toutefois survenir.

Les gummies au CBD se consomment par voie orale et vous devez les digérer pour en ressentir les effets. Il faut donc compter environ 2 heures avant que ceux-ci n’apparaissent de façon progressive. Leur intensité dépend de la quantité de cannabidiol ingérée. Avec un taux légal de THC inférieur à 0,30 %, ces bonbons très spéciaux respectent la législation en vigueur et ne vous rendront en aucun cas “stone” ou “high”.

Quels sont avantages de consommer des gummies au CBD ?

Pratiques de par leur format et particulièrement savoureux avec leurs notes sucrées, les gummies au CBD présente de nombreux avantages. Ils sont souvent très appréciés des consommateurs de cannabidiol, car :

  • ils permettent de doser assez précisément la quantité de CBD ingérée sachant que chaque bonbon gélifié peut en contenir 10 à 80 mg ;
  • ils s’avalent facilement et leur goût sucré se révèle généralement agréable ;
  • le petit format de ces sucreries à l’apparence anodine vous assure un transport facile et une utilisation en toute discrétion ;
  • ils se conservent facilement dans un pot ou du film alimentaire à température ambiante ou au réfrigérateur ;
  • leurs effets thérapeutiques apparaissent seulement au bout de 2 heures et durent sur le long terme à cause du mode d’ingestion, ce qui peut plaire à certains.

Les gummies au CBD sont-ils adaptés à tout le monde ?

Chaque personne réagit différemment au cannabidiol et les gummies au CBD ne conviennent pas à tout le monde. Les femmes enceintes et allaitantes ainsi que les enfants ne doivent pas en consommer. Si vous suivez un traitement ou prenez un quelconque médicament, demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien. En effet, le CBD peut provoquer des interactions médicamenteuses. En l’absence de contre-indication, les personnes majeures doivent tout de même prendre certaines précautions comme commencer par une petite dose et augmenter au fur et à mesure en fonction des effets constatés.

Avec leur aspect extrêmement enfantin, les gummies au CBD offrent une nouvelle façon de consommer le cannabidiol au quotidien. C’est désormais un véritable moment de plaisir alliant gourmandise et effets thérapeutiques sur la durée (détente, relâchement, diminution du stress et de l’anxiété, endormissement, etc.).

CBD sous forme d’infusion : les bienfaits

Les adeptes du CBD ne sont pas toujours contraints de l’absorber en huile ou en gélules pour profiter des effets bénéfiques de cette substance. Il est ainsi possible de l’absorber en tisanes qui peuvent se boire à tous moments de la journée, mais particulièrement en soirée. Les avantages de la tisane sont sa composition totalement naturelle, sa capacité à être agrémentée de goûts divers et d’offrir des moments de convivialité en famille ou entre amis. De plus, ses bienfaits sont nombreux, en particulier sur le plan du contrôle du stress, de l’anxiété et de la régulation du sommeil.

Des composants naturels et un moment de relaxation

Les tisanes sont des boissons naturelles très couramment bues au quotidien. Elles contiennent des arômes ou des principes actifs extraits d’une ou plusieurs plantes par une méthode très simple : l’infusion.


Le premier avantage de consommer une infusion est que tous les ingrédients utilisés sont naturels (à condition de choisir des plantes provenant d’un mode d’agriculture responsable).

Le CBD peut se présenter sous plusieurs formes : des feuilles fraîches ou séchées, de la résine, des fleurs ou de l’huile. Étant donné que, s’il est infusé seul, le cannabidiol à tendance à avoir un goût assez amer, il est possible de le combiner avec d’autres ingrédients à la tisane pour l’adoucir et la rendre plus agréable, voire plus gourmande.


Par exemple, vous pouvez y ajouter un peu de miel, de la crème ou du lait, entre autres. Il est également possible de mélanger les extraits de CBD à d’autres plantes comme la verveine ou le tilleul ou même à des fruits ou des légumes.

Voici comment préparer une infusion au CBD en toute simplicité :

  • Faire bouillir de l’eau dans une casserole puis y verser le lait ou la crème en premier (le cannabidiol est lipophile, il faut donc ajouter de la matière grasse dans la tisane pour qu’il se dissolve).
  • Oter la casserole du feu et y verser le CBD en sachet pour tisane.
  • Laisser infuser pendant 3 à 4 minutes
  • Ajouter un peu de miel au moment de servir si besoin

Cette recette peut servir de base pour les personnes qui souhaitent combiner le cannabidiol avec d’autres plantes. Il faut savoir que les tisanes de CBD sont spécialement consommées pour la relaxation, par exemple, pendant les périodes de stress.

Les bienfaits du CBD sous forme de tisane

Même si le CBD peut se consommer sous de nombreuses formes telles que les gélules, les huiles ou e-liquides, sa forme la plus naturelle et la plus simple d’accès reste la tisane. Cette dernière est réputée pour ses multiples bienfaits et est souvent utilisée par des personnes à la recherche du bien-être, mais également à des fins thérapeutiques.

Les maux que l’on peut soulager avec une infusion au CBD commencent par l’insomnie et le stress. Ces deux soucis dont de nombreuses personnes souffrent à cause du mode de vie effréné actuel sont facilement surmontables en buvant cette tisane de manière régulière, car elle apporte un sentiment de relaxation en agissant au niveau du système neuronal.

Ce type d’infusion est également efficace pour soigner des affections mentales plus profondes, comme l’anxiété, la dépression et d’autres troubles de stress post-traumatique. Le cannabidiol protège les connexions neuronales et aide à prévenir les déclins cognitifs. Il représente donc un traitement alternatif naturel intéressant pour les patients souffrant de la maladie de Parkinson, d’épilepsie ou d’Alzheimer. Cette tisane s’utilise également à des fins thérapeutiques dans le traitement de la sclérose en plaques pour en réduire les symptômes.

Par ailleurs, certains éléments du CBD agissent comme un antalgique et peuvent soulager les douleurs au niveau des muscles, des articulations ou des os : les rhumatismes et l’arthrite en font partie. Ils peuvent même avoir des effets sur les douleurs chroniques et les atténuer.

Des recherches ont également mis en évidence les effets antispasmodique et antiémétique de cette substance. Les personnes sujettes aux nausées, aux vomissements et aux spasmes abdominaux peuvent boire une infusion au CBD pour soulager ces maux.

Conduite sous CBD : est-ce dangereux ?

Les avis sont partagés en ce qui concerne les effets du CBD et le caractère dangereux de la conduite après en avoir consommé. Certains consommateurs préfèrent rester très prudent et n’en consomment pas du tout avant de prendre le volant tandis que d’autres pensent que les produits au CBD n’altèrent pas la conduite dû à leur faible taux de THC. Il s’avère que les deux attitudes sont justes : le CBD en quantité raisonnable n’ a pas de conséquences du point de vue d’un délit routier mais il peut induire une certaine somnolence chez certaines personnes à partir d’une consommation importante.

Que dit la loi sur la consommation de CBD ?

En Europe, dans les produits au CBD, la quantité de THC ne doit pas dépasser 0,2% : c’est le seuil autorisé par la loi. Plus particulièrement, en France, le cannabidiol est catégorisé parmi les substances non stupéfiantes puisque d’après des études scientifiques menées depuis quelques années, ce dernier n’est pas toxique et ne rend pas ses utilisateurs dépendants.

Cependant, il y a bel et bien une réglementation qui encadre la production, la vente et la consommation du CBD. Par exemple, les producteurs sont contraints de choisir parmi les variétés de chanvre que les lois françaises autorisent pour leur culture. De plus, l’exploitation des fleurs des plants de chanvre est interdite, le CBD devant être extrait de la tige ou des graines.

Pour pouvoir produire légalement cette substance, il est donc impératif de respecter cette réglementation stricte. Quant aux consommateurs, ils ont une multitude de choix parmi les produits finis, comme les crèmes, les pastilles et les e-liquides, entre autres. Tant que la teneur en THC de ces derniers est respectée, la consommation des produits au CBD reste légale.

Conduire après avoir consommé du CBD : est-ce possible ?

Cette substance impacte directement l’organisme mais contrairement au THC qui a des effets psychoactifs et qui est donc illégal en France, le CBD peut aider à soulager de nombreux maux du quotidien comme l’insomnie, l’anxiété ou même des maladies plus graves telles que la maladie d’Alzheimer ou la sclérose, entre autres.

Par ailleurs, le CBD peut aussi servir dans différents traitements médicaux pour soigner toutes formes de dépression même si, aux vues de la loi, le cannabidiol reste un complément et ne peut être considéré comme un médicament.

Il est, en outre, important de savoir que la loi sanctionne lourdement les conducteurs si le taux de THC contenu dans leur sang est supérieur à 1ng /ml, ce qui reste une concentration infime. Mais il s’avère très rare que des consommateurs de CBD uniquement dépassent le seuil autorisé.

De plus, il n’est pas systématique que les produits au CBD laissent leur consommateur dans un état de somnolence, mais son effet sédatif se fait sentir à partir d’un certain dosage. Pour votre sécurité, il est donc recommandé de ne pas prendre de produits au CBD avant de prendre le volant.

Les effets secondaires du CBD au volant

Même si la production des produits au CBD suit une réglementation stricte et que la quantité de THC présents dans leurs ingrédients est limitée à 0,2% par la loi, la consommation de cette substance peut avoir des effets secondaires, surtout consommée en trop grande quantité.

L’apaisement, la réduction de l’anxiété et la relaxation sont les principaux effets bénéfiques du CBD et ne causent pas de problème majeur. Par contre, il se peut aussi que la personne qui a pris des produits au CBD ressente une somnolence et une diminution des réflexes, ce qui l’exposerait à des risques d’accidents routiers graves.

Le CBD peut aussi provoquer chez certaines personnes une baisse de la pression artérielle en cas d’absorption d’une grosse dose d’huile CBD et parfois alors des vertiges et des étourdissements. Il est donc évident qu’un comportement raisonnable est d’évaluer les conséquences de la prise de CBD sur son organisme avant toute chose, et dans le doute s’abstenir de prendre le volant après toute prise si des effets nocifs ont été constatés.

Par ailleurs, si l’on interprète les lois actuelles, on peut comprendre que les produits au cannabidiol ne devraient laisser qu’une trace infinitésimale dans le sang voire même aucune trace et il faut noter que le test salivaire des forces de l’ordre ne détecte pas le CBD si c’est l’unique produit que le conducteur a consommé.

Combien de temps pour éliminer le CBD de l’organisme

Le CBD que vous ingérez reste présent dans l’organisme pendant plusieurs heures après son ingestion. La quantité de résidu ou de traces qui subsiste est variable d’un individu à un autre, mais aussi selon le mode d’absorption ou la nature du produit. Même s’il est difficile de donner des valeurs précises, il est toutefois possible de déterminer des ordres de grandeur qui pourront vous aider dans votre consommation de CBD.

Un temps d’élimination variable selon le mode de consommation

En fonction du type de produit au CBD consommé, huile ou gélules, entre autres, son absorption et son élimination par le corps humain se fait différemment et plus ou moins rapidement. Tout comme un verre d’alcool a besoin de plusieurs heures pour être éliminé, ce cannabinoïde restera quelque temps dans l’organisme, mais de combien de temps le corps humain a-t-il besoin pour en éliminer toute trace ?


En fait, la durée nécessaire à son élimination dépend de plusieurs facteurs, tels que la quantité consommée, la forme du produit pris et la manière dont il est consommé ainsi que la fréquence à laquelle vous en consommez.

Par voie orale

Lorsque le cannabidiol consommé sous forme de produits alimentaires tels que les infusions ou les capsules, par exemple, il est pris par voie orale. Dans ce cas, il faut tenir compte du temps nécessaire à la substance pour traverser le système digestif et le foie. Les effets du CBD ne se font donc ressentir qu’au bout d’une demi-heure au moins, lorsqu’il atteint la circulation sanguine. Selon des études scientifiques qui ont été menées, administré par voie gastro-intestinale, il met entre 2 à 3 heures pour perdre la moitié de son activité physiologique. Les 50% restant resteront dans l’organisme quelques heures, voire quelques jours de plus et sont éliminés petit à petit.

Par voie sublinguale

Si vous consommez un produit contenant des cannabinoïdes par voie sublinguale, ses effets se manifestent plus rapidement que lorsque vous l’ingérez. La prise par voie sublinguale consiste à prendre quelques gouttes d’huile ou une pastille à base de cannabidiol sous la langue pour que la substance soit assimilée par les muqueuses et lits capillaires buccaux.

C’est un mode de consommation qui permet de se relaxer en quelques minutes. En effet, l’assimilation du CBD ne se fait pas par le système digestif et le foie : elle passe directement dans le sang. Il faut savoir que l’organisme peut l’éliminer tout aussi rapidement en plus ou moins une heure.

En inhalant des fleurs ou de la résine

L’inhalation de la résine ou des fleurs de CBD a des effets encore plus rapides que la consommation d’huile par voie sublinguale. L’absorption de cette molécule se fait directement par le système respiratoire et elle arrive très rapidement dans le sang. Elle ne met que quelques secondes pour atteindre le sang via le réseau de capillaires. Ensuite, une partie du cannabidiol est métabolisée, le reste étant éliminé et exécré dans les urines. Il faut alors compter plusieurs heures pour éliminer les effets les plus importants du CBD.

L’élimination du CBD varie d’une personne à une autre

Mis à part la manière dont il est consommé, de nombreux autres facteurs interviennent dans la durée d’élimination du CBD par l’organisme.

Par exemple, un utilisateur régulier de longue date et une personne qui commence tout juste à en consommer n’élimineront pas la substance sur la même durée. En effet, chez quelqu’un qui n’en consomme pas de façon régulière, la demi-vie du cannabidiol sera beaucoup plus courte. Par contre, les consommateurs assidus devront compter entre une à deux semaines pour éliminer les cannabinoïdes qui se sont accumulés dans le corps.

De même, de petites quantités resteront moins longtemps dans le sang que des doses plus élevées. Par ailleurs, cela peut varier d’un individu à l’autre à cause des différences de poids, de métabolisme et d’âge. En général, lorsqu’on prend de l’âge, notre métabolisme a tendance à ralentir et cela explique une élimination plus lente de cette molécule extraite du chanvre par les personnes âgées. Il faut compter environ une demi-journée de plus pour les personnes au-dessus de 50 ans. Les personnes sous médication doivent alors en tenir compte, car le CBD peut alors interférer avec certains médicaments puisqu’il nécessite plus de temps pour être éliminé.

CBD et antidépresseurs font-ils bon ménage ?

L’utilisation du CBD seul n’est absolument pas dangereuse. Mais, comme tout produit ingéré par le corps humain, le CBD peut avoir des risques d’interactions avec d’autres substances. C’est le cas en particulier avec les médicaments et notamment les antidépresseurs pour lesquels les risques d’interactions médicamenteuses sont bel et bien présents. En fait, les cannabinoïdes agissent un peu au même niveau que cette catégorie de médicaments et donc peuvent, dans certains cas, changer la manière dont le corps métabolise les autres substances et engendrer des effets secondaires.

Certains antidépresseurs présentent un risque accru avec du CBD

La prise de produits à base de CBD avec des antidépresseurs tricycliques peut engendrer des effets secondaires tels qu’une chute de pression du sang, des vertiges ou une vision qui devient floue.

Ces antidépresseurs de première génération agissent en empêchant au cerveau d’assimiler à nouveau la norépinephrine et la sérotonine. De cette manière, le niveau de ces neurotransmetteurs augmente, entraînant une amélioration de l’humeur de la personne dépressive. Un effet secondaire qui peut se produire dans l’association de ce type d’antidépresseur avec le CBD est la tachycardie ou une accélération du rythme cardiaque.

Les antidépresseurs IRSN ou inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline sont les plus modernes et sont prescrits aux patients en traitement des symptômes de la dépression, des états dépressifs ou pour la propension aux réactions colériques. Consommés avec des produits au CBD, ces médicaments ne présentent pas de risques majeurs.

Un autre groupe d’antidépresseur est celui des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine ou ISRS. Ces derniers agissent donc en bloquant réabsorption de la sérotonine, qui reste ainsi dans l’espace synaptique. Cela peut réduire l’irritabilité et les autres symptômes de la dépression. Il faut savoir que, même utilisé seul, ce groupe d’antidépresseur peut déjà entraîner des effets secondaires. Par exemple, le patient peut être sujet à une perte de poids ou à des étourdissements, mais le risque d’interaction avec le CBD reste modéré.

Quelles interactions médicamenteuses possibles avec le CBD ?

Nous savons que les personnes qui prennent du cannabidiol sont, pour la plupart en quête du bien-être. Elles souhaitent soulager le stress, l’anxiété, l’insomnie et la dépression, entre autres. Les individus souffrant de dépression peuvent se voir prescrire des antidépresseurs. Étant donné que ce sont des médicaments psychotropes, ils agissent sur certaines parties du cerveau et jouent un rôle dans la régulation de l’activité neurologique. Le danger serait donc que le CBD intervienne sur les mêmes zones du cerveau que les antidépresseurs, car ce sont deux substances ayant des effets accessoirement similaires.

Mais qu’en est-il de l’interaction du CBD avec d’autres médicaments ? En fait, les produits à base de cannabidiol peuvent réduire l’efficacité de certains médicaments ou perturber leur action. Par exemple, il faut faire attention aux interactions médicamenteuses avec certains contraceptifs oraux, des antalgiques ou des anticoagulants, entre autres. La combinaison du CBD avec ces derniers peut entraîner plusieurs effets secondaires : la somnolence, la confusion, mais également augmenter le risque de troubles cardiovasculaires.

Dans tous les cas, il faut être vigilant avec les traitements médicamenteux lourds et notamment ceux qui ont pour but de traiter les problèmes circulatoires, cardiaques et neurologiques. Pour les autres médicaments, les traitements de courte durée devraient inciter à la prudence et à ne pas consommer de CBD, le temps de ce traitement. En cas de traitement à vie, ou de longue durée, il est toujours préférable de s’assurer de la non-interaction entre le CBD et les médicaments absorbés. La lecture de la fiche médicale du composé chimique peut être source d’informations, mais le recours à un conseil de la part du médecin, comme indiqué plus bas, sera toujours préférable.

Toujours en parler avec son médecin

Ceux et celles qui consomment régulièrement du CBD devraient toujours en faire part à leur médecin. De même, si vous avez l’intention de prendre un produit à base de cannabidiol alors que vous êtes sous traitement médical, vous devez consulter l’avis de votre médecin pour éviter de mettre votre santé en danger.

En effet, de nombreux facteurs incluant votre historique familial doivent être pris en compte pour minimiser le risque de mauvaise réaction et seul votre médecin sera en mesure d’évaluer vos risques particuliers et de prendre les décisions qui présentent le moins de dangers pour votre santé.

Le CBD peut-il soulager les maux de gorge ?

Les maux de gorge sont assez courants et gênants pour essayer de trouver des solutions pour les apaiser de manière efficace. L’utilisation de cannabidiol ou CBD peut être une solution intéressante dans ce but. En effet, l’action anti-inflammatoire du CBD se révèle assez efficace pour apaiser les irritations et diminuer les quintes de toux. Il faudra toutefois soigner l’origine du mal, car l’action du CBD sera efficace essentiellement sur les symptômes.

Les différentes origines des maux de gorge

Le mal de gorge est une douleur ou une gêne dues à une inflammation qui est localisée au niveau du larynx, de la cavité buccale ou du pharynx. C’est un symptôme secondaire et ce n’est pas une maladie : c’est la manifestation d’une affection ou d’un mode de vie.

La caractérisation du mal de gorge peut se faire de diverses manières :

  • La toux sèche ou grasse 
  • Des sensations de brûlure ou de picotement 
  • De la difficulté à avaler
  • Une voix enrouée 
  • Des ganglions sous-maxillaires qui augmentent de volum

Les sensations ressenties sont variables d’un individu à un autre, et dépendent aussi de l’hygiène de vie de la personne. Le tabagisme, la consommation d’alcool ou le travail dans des milieux où l’atmosphère est compromise, peuvent influencer lourdement l’apparition de maux de gorge chroniques ou augmenter la douleur ressentie lors des épisodes d’inflammations du larynx.

Les causes de ces différentes douleurs sont variées. Ce sont soit des maladies inflammatoires causées par des bactéries ou des virus ou des maladies qui sont la conséquence d’habitudes de vie (tabagisme) ou encore des affections chroniques. La liste des maladies qui peuvent causer des maux de gorge sont nombreuses : la rhinopharyngite, l’angine, la laryngite, le rhume, la trachéite, la grippe, les affections issues des coronavirus. Il faut aussi ajouter les allergies qui causent à des milliers de personnes de souffrir des voies nasales et laryngées en période d’exposition. Enfin, le tabac est aussi très souvent un facteur important qui crée des maux de gorge ou amplifie grandement les douleurs ressenties au niveau de la gorge.

Le CBD peut soulager, mais ne traite pas l’origine du mal de gorge

Il est important de comprendre que le CBD peut avoir une influence sur la gorge ou la douleur ressentie et offrir un effet apaisant. Mais il n’est en aucun cas un traitement qui va aider à arrêter la cause du mal de gorge.

En d’autres termes, si vous savez une grippe, une angine ou n’importe quelle autre maladie, il vous faudra recourir aux services de votre médecin traitant pour disposer de médicaments appropriés. Seuls ceux-ci peuvent stopper votre infection ou aider votre corps à développer des anticorps.

En revanche l’influence d’une huile de CBD par exemple sera déterminante pour apaiser les douleurs situées dans la gorge, faire diminuer la gêne à la déglutition et aussi faire baisser l’intensité des quintes et toux.

Comment le CBD agit sur le mal de gorge ?

Le CBD est souvent décris comme un excellent anti-inflammatoire. Dans les faits, il est souvent utilisé pour soulager de nombreuses douleurs au niveau des articulations ou des muscles. Mais ces propriétés apaisantes des réactions inflammatoires se retrouvent aussi au niveau des muqueuses ou autres tissus sensibles du corps humain.

C’est ainsi que le CBD a un rôle non négligeable pour faire diminuer sensiblement les sensations d’irritations et de brûlures au niveau de la gorge.

Pour cela, il est préférable d’utiliser l’huile de CBD par voie sublinguale, car le passage dans le sang est plus rapide. C’est ainsi que le cannabidiol agira rapidement et efficacement pour diminuer vos douleurs au niveau de la gorge. L’utilisation de tisanes de CBD sera aussi appréciée pour apporter une action apaisante en fin de journée, diminuer la sensation de gorge irritée et passer une nuit sans trop tousser.

Enfin, il ne faut pas négliger l’action du CBD sur le système endocannabinoïde. Ce réseau de récepteurs interne a un rôle prépondérant pour l’équilibre hormonal du corps face aux facteurs de stress comme la douleur. L’ingestion de CBD permet donc d’envoyer des messages chimiques à ces récepteurs du système nerveux central et du système immunitaire et donc de réguler la gestion de la douleur.

Tremblements pathologiques et CBD : une étude prometteuse

Les personnes qui souffrent de tremblements pathologiques savent à quel point ceux-ci sont pénibles et handicapants et combien il est difficile de les réduire. Une étude toute récente va certainement leur donner de l’espoir. En effet, celle-ci conclut que les cannabinoïdes ont un effet inhibiteur sur ces tremblements grâce à leur action centrale sur des cellules de la moelle épinière. Même si cette découverte reste à confirmer par de plus amples études, elle montre encore une fois s vertus de produits cannabinoïdes comme le CBD sur le bien-être de nombreuses personnes en souffrance.

Comment définir les tremblements pathologiques ?

Comme chacun sait, un tremblement est une contraction répétée et involontaire des muscles du corps. Ceci peut se produire de manière naturelle par grand froid ou lors d’émotions fortes comme la peur. 

Mais lorsque les tremblements surviennent dans une phase de repos, ou dans l’exécution d’un geste ou en maintenant une position, ils sont dits pathologiques. Ils peuvent alors être le signe d’une dégénérescence du système nerveux ou les symptômes d’autres maladies.

Une étude dévoile les effets positifs du CBD sur les tremblements pathologiques

C’est la Faculté des Sciences Médicales et de la Santé de Copenhague qui a conduit cette étude dans le cadre de travaux menés par son Département des Neurosciences. Elle a été publiée en mars 2021 dans la revue réputée Nature Neuroscience. 

Cette étude tend à prouver que les cannabinoïdes réduisent les tremblements associés aux troubles moteurs induits par les blessures et les maladies neurodégénératives. Il a ainsi été démontré que cet effet est dû à l’action des récepteurs cannabinoïdes sur les astrocytes dans la corne ventrale de la moelle épinière. Par injection de cannabinoïde, les équipes de recherche ont pu constater l’inhibition de la neurotransmission excitatrice. Enfin, les données suggèrent que les cannabinoïdes réduisent les tremblements via leur action sur les astrocytes spinaux de manière importante chez l’animal.

Bien évidemment, cette étude devra être élargie et complétée. Elle aura aussi une étude complémentaire qui sera lancée et portera sur des êtres humains, mais elle est très porteuse d’espoir pour les personnes affectées par des tremblements pathologiques

Comment le CBD peut-il agir sur les tremblements pathologiques ?

La moelle épinière abrite de très nombreuses cellules appelées astrocytes qui sont indispensables au transfert d’informations motrices. En effet, ces cellules en forme d’étoile participent de manière cruciale à l’efficacité du transfert d’information par la libération de transmetteurs. L’étude réalisée au Danemark a montré que l’introduction de cannabinoïdes dans l’organisme permettrait une action sur ces astrocytes. Ils libèrent alors des transmetteurs tels que des purines et d’autres métabolites. Ces éléments participent alors à un phénomène, encore inexpliqué, de l’inhibition de la neurotransmission qui excite les nerfs et par conséquent les muscles. Ceci conduisant à réduire les tremblements en fréquence et en intensité.

Quelle utilisation du CBD pour lutter contre les tremblements pathologiques ?

L’étude publiée n’est pas allée jusqu’à doser précisément les quantités de cannabinoïde nécessaire pour juguler les tremblements, ni même jusqu’à déterminer sous quelle forme il doit être administré.

Mais les scientifiques qui ont examiné ses résultats s’accordent à dire qu’il y aura peut-être de nouveaux produits qui devront être développés pour un ciblage précis, mais qu’en attendant, une consommation douce de produits à base de CBD peut aider les personnes atteintes.

Les huiles de CBD légèrement dosées ou les tisanes seraient préconisées, avec un usage toujours modéré mais régulier. Néanmoins, les personnes qui sont atteintes de tremblements pathologiques associés à des maladies complexes et graves comme la sclérose en plaque ou d’autres affections, devront avant tout emploi, sonder l’avis de leur médecin pour d’éventuelles incompatibilités médicinales.

cbd-endométriose

CBD et endométriose : des bienfaits ?

L’endométriose est une maladie qui touche de plus en plus de femmes. Elle est à l’origine d’importantes douleurs et d’une gêne réelle dans la vie quotidienne. Cette maladie n’ayant pas encore de traitement très efficace, il est normal que de nombreuses patientes cherchentun peu d’espoir vers les produits à base de cannabidiol. Elles se demandent alors à juste titre si le CBD a des bienfaits sur l’endométriose.

Qu’est-ce que l’endométriose et quels sont ses symptômes ?

L’endométriose est une maladie de l’endomètre qui est la paroi interne de l’utérus. Normalement, ce tissu s’épaissit en prévision d’une éventuelle grossesse à chaque cycle menstruel. Lorsque la fécondation n’a pas lieu, ces cellules se désagrègent et partent en saignement : c’est ce qui constitue les règles.Lorsqu’une fille est atteinte d’endométriose, ces cellules peuvent migrer dans d’autres organes.

Elles saignent alors en-dehors de l’utérus, mais le sang ne s’évacue pas. Ceci provoque au fil du temps des nodules, des kystes et de nombreuses lésions. Des réactions inflammatoires se produisent également et il peut aussi y avoir des cicatrices fibreuses et des adhérences accolant les organes avoisinants entre eux.Cette maladie touche environ 5 à 20% des femmes qui sont en âge de procréer.

Elle peut être parfois asymptomatique, mais elle peut aussi provoquer des douleurs gynécologiques chroniques et créer une infertilité.

Les symptômes de l’endométriose

Ils peuvent être nombreux et très différents suivant la localisation des lésions.

Mais le principal signe est d’avoir des douleurs chroniques dan la région abdominale et génitale.Les douleurs apparaissent parfois pendant les règles (c’est la dysménorrhée), pendant les rapports sexuels (la dyspareunie), ou encore pendant les besoins naturels (la dysurie).

L’endométriose est toutefois une maladie assez progressive et souvent peu diagnostiquée : certaines femmes mettent plusieurs années à mettre un nom sur des douleurs qui les génèrent quasiment au quotidien

Les traitements de l’endométriose

Il n’y a malheureusement pas de traitements avérés et efficaces pour l’endométriose. Beaucoup de femmes prennent des antalgiques pour lutter contre les douleurs.

Des traitements hormonaux à base d’œstrogène existent, mais ils ne sont pas forcément très efficaces et ont l’inconvénient de supprimer les cycles et donc la fertilité des femmes.

À certains stades, il est parfois nécessaire de recourir à la chirurgie pour supprimer kystes et nodules qui ont pu se créer.L’endométriose disparait peu à peu à la ménopause, mais il faut noter que certaines femmescontinuent à en souffrir et que la plupart doivent continuer un suivi médical.

CBD et endométriose : quelles vertus ?

Le recours aux anti-douleurs est très fréquent dans les cas d’endométriose. Mais ceux-ci s’accompagnent souvent d’effets secondaires d’ordre gastriques (brûlures d’estomac, ulcères). Les produits à base de CBD sont apparus alors comme un recours pour beaucoup de femmes qui souffrent d’endométriose de manière importante.

En effet, le cannabidiol a des vertus anti-inflammatoires qui peuvent être précieuses pour apaiser les douleurs liées à l’endométriose comme dans le cas des règles douloureuses.

Nous avons tous un système endocannabinoïde qui comprend des endocannabinoïdes : ce sont des récepteurs cannabinoïdes présents dans tout le corps. Au niveau du corps humain,ils agissent un peu comme des entités de signalisation et de régulation.

Le système endocannabinoïde permet ainsi de contrôler des fonctions physiologiques comme l’humeur, la mémoire, le sommeil, l’appétit et la douleur. Lorsque les molécules de CBD activent les récepteurs endocannabinoïdes, ceci permet d’agir directement sur la douleur et les inflammations au niveau des organes.Il est toutefois important de comprendre que le CBD ne guérit pas l’endométriose (il n’agit pas sur ses causes) mais qu’il peut soulager les douleurs qui en résultent.Pour profiter des bienfaits du cannabidiol si vous souffrez d’endométriose, il est envisageable de consommer le CBD par l’ingestion sublingual (sous la langue) d’huile de CBD.

Il vous faudra respecter les posologies préconisées par le produit que vous choisissez et adopter une consommation modérée et surtout adaptée au ressenti que vous avez en fonction de l’intensité de la douleur.Il sera aussi possible d’ingérer le CBD en infusion avec les tisanes de CBD. Elles peuvent se consommer comme un thé avec de l’eau chaude ou en plongeant un sachet dans un corps gras chaud comme le lait animal ou végétal.

Dans tous les cas, il sera toujours préférable de consulter le médecin qui vous suit pour votre endométriose avant de commencer un accompagnement au CBD.

cbd-sport

L’utilisation du CBD dans le sport

L’utilisation du CBD par des sportifs est de plus en plus courante. Que ce soit pour réduire lestress avant les compétitions ou atténuer les douleurs après, son usage est de plus en plus populaire. Mais qu’en est-il vraiment de ses bienfaits pour la pratique sportive et est-il autorisé par les fédérations.

Quelles sont les vertus du CBD dans le sport ?

Pour répondre à cette question, il faut distinguer deux phases essentielles : avant l’effort et après celui-ci. Le CBD n’aura pas en effet le même impact selon le moment où vous l’ingérez.

Le CBD avant l’effort

Lorsqu’il est pris avant l’effort, le CBD peut apporter e bonnes choses sur le plan de la gestion du stress et de l’émotion. Ce sera donc particulièrement apprécié avant une épreuveoù le CBD pourra :

●détendre et réduire le stress

●améliorer la concentration

●maintenir les niveaux d’énergie sans influx nerveux trop important

Il sera apprécié des sportifs qui ont l’habitude prendre un peu de caféine avant une épreuve ou des boissons énergisantes, voire stimulantes. Le CBD permettra entre autres de mieux gérer les émotions pour les personnes qui sont un peu en prise à des petites angoisses avant le départ d’une compétition sportive importante. Il faudra juste veiller à doser la prise de CBD assez faiblement pour qu’elle ne relaxe pas trop le sportif !

Le CBD après l’effort

Après l’effort ce sot les vertus anti-inflammatoires du CBD qui sont recherchées. En effet, le CBD peut soulager les douleurs musculaires, réduire de manière importante les crampes musculaires et les courbatures, et améliorer la qualité du sommeil après une épreuve particulièrement usante.Il sera aussi possible dans le cas de petites blessures, de profiter des bienfaits du CBD pourêtre soigné un peu plus vite.

Comment utiliser le CBD dans le cadre du sport ?

La façon la plus courante pour les sportifs de prendre du CBD est la voie sublinguale avec de l’huile de CBD.

L’action est plus rapide et plus facile à contrôler en termes de dosage, mais le côté pratique joue aussi beaucoup en la faveur de cette méthode.Il est aussi possible d’utiliser des huiles de CBD en application locale sur des zones douloureuses ou des muscles tétanisés après l’effort.Enfin, le dosage sera variable selon les personnes et leur morphologie et la raison qui conduit à consommer du CBD. Il sera toujours préférable de commencer par des dosages légers de moins de 10 mg pour une personne de stature normale pour progressivement allervers les 30 mg et plus selon le besoin.

Le CBD est-il autorisé ou interdit dans le sport ?

Comme dans la vie courante le CBD est autorisé s’il ne contient pas de THC qui la substance active aux effets psychotrope présente dans le cannabis.En fait, depuis janvier 2018, l’Agence Mondiale Anti-dopage (AMA) a retiré le CBD a été de la liste des produits dopants. En revanche le THC y figure toujours. Il faut donc être vigilant sur le CBD utilisé et vérifier qu’il comporte un taux de THC inférieur au seuil de la réglementation. Toutefois, en application cutanée (sur la peau), l’huile de CBD ne peut transmettre de THC détectable à un contrôle anti-dopage.À faible dose et dans un environnement médical contrôlé, le CBD reste un produit appréciable pour les sportifs et il les aidera à mieux gérer la douleur post-compétition ou à se sentir plus relâché lors des grands événements.

CBD et allaitement sont-ils compatibles ?

De nombreuses femmes qui consomment du CBD avant de tomber enceintes se posent la question de la compatibilité du CBD avec cette période de leur vie. Cette question pertinente se pose aussi aux femmes qui font le choix d’allaiter leur enfant. En donnant le sein à bébé, peuvent-elles transmettre du CBD à leur enfant et avec quelles conséquences ? Même si la science reste floue ou peu avancée sur ce sujet, il est possible de voir quelles recommandations font les scientifiques à propos du CBD et de l’allaitement.

L’allaitement est une formidable expérience qui demande un soin particulier

La période de l’allaitement est souvent un grand moment de bonheur pour les mamans. Elle permet la création d’un lien unique avec l’enfant et c’est souvent une pause bienvenue dans des journées qui sont chargées.

Comme pour la grossesse où la maman a de nombreux interdits alimentaires, la surveillance des aliments et des boissons reste d’actualité pendant la période d’allaitement.

Des composants spécifiques de votre alimentation peuvent très bien passer vers le nouveau-né via le lait maternel. C’est pourquoi il est naturel de se poser la question en ce qui concerne non seulement l’alimentation, mais aussi la prise de substances telles que le CBD.

Très peu d’études scientifiques concernant le lien entre CBD et lait maternel

À ce jour, la communauté scientifique a produit très peu d’études concernant l’impact du CBD sur le lait maternel. Beaucoup d’études se sont focalisées plutôt sur le THC dans le lait maternel.

Ainsi, l’American Academy of Pediatrics a conduit une étude réalisée auprès d’un échantillon de 50 femmes allaitantes. Le but était de constater la présence de tétrahydrocannabinol et de cannabidiol dans le lait maternel.

Les conclusions de cette étude laissent apparaître clairement que le THC s’est avéré détectable dans 63 % des cas. En revanche, aucune trace de CBD ne fut constatée.

Le problème est que la concentration de cannabinoïdes ingérés n’est pas donnée par l ‘étude et il est donc délicat d’en tirer des conclusions définitives.

Une autre étude américaine de 2018 réalisée par l’université de San Diego a pu montrer que le principe actif du cannabis (le THC) restait détectable pendant 6 jours dans le lait maternel après l’ingestion. Le CBD qui a une demi-vie plus courte que le THC doit y laisser des traces pendant moins de temps, mais aucune étude n’a pu mesurer ce fait.

Une position de prudence s’impose

Le professeur Amine Benyamina, président de la Fédération française d’addictologie, est plutôt opposé à la prise de cannabidiol pendant la période de gestation. Sa position est moins trachée pour la phase de l’allaitement même s’il recommande s’en passer.

Il déclarait ainsi à un magazine consacré aux jeunes mamans que sans le recul scientifique nécessaire pour prouver l’absence de de danger et par précaution, il vallait mieux éviter la prise de CBD pendant la période de l’allaitement.

C’est le conseil que nous affichons pour l’ensemble de nos produits à base de CBD.

Même si aucune incompatibilité entre CBD et allaitement n ‘a été démontrée et qu’aucun danger spécifique n’a été mis en évidence, il apparait plus prudent que chacun puisse décaler de quelques semaines sa consommation de CBD pour garantir à l’enfant un lait maternel totalement neutre de ce point de vue.

Il est démontré que le CBD a une influence positive sur divers soucis que peuvent rencontrer les femmes pendant ces périodes délicates de la grossesse et de l’allaitement comme :

  • Le mal de dos à cause du poids du bébé
  • Le blues post-partum ou la dépression post-natale, épisode fréquent chez de nombreuses jeunes femmes (notamment au premier enfant)
  • Le soulagement de diverses douleurs chroniques : il est bien connu que les changements physiques de la grossesse entraînent souvent des douleurs et des gênes importantes.
  • Les contractions prématurées qui sont souvent dues au stress.
  • Les nausées et vomissements qui surviennent souvent en début de grossesse
  • La fatigue générale : elle est souvent présente après l’accouchement alors que les journées de la maman se rallongent.

Néanmoins, en absence d’étude qui démontre la non-dangerosité pour le bébé, le principe de précaution impose une recommandation d’usage qui déconseille la prise de CBD aux femmes enceintes et allaitantes.

CBD et test salivaire : tout ce qu’il faut savoir

Beaucoup de personnes se posent la question suivante : peut-on être positif au test salivaire de dépistage de stupéfiants de la gendarmerie avec du CBD ? Cette inquiétude est bien légitime mais la plupart des consommateurs doivent être rassurés. Les tests salivaires ne détectent pas le CBD mais se concentrent sur d’autres substances. En consommant exclusivement du CBD acheté dans un cadre officiel, il n’y a pas de risques à être déclaré positif lors d’un test salivaire réalisé par les forces de l’ordre.

Que recherchent les tests salivaires ?

Depuis quelques années, les services de police disposent en France de kits de dépistage de stupéfiants. Ils sont utilisés dans le cadre de contrôle routiers traditionnels, mais aussi parfois après un accident ou une infraction. Dans le cas des accidents graves, ils sont complétés par des tests sanguins.

L’intérêt des tests salivaires est d’être rapide et facile à utiliser. Ils sont conçus pour détecter 4 groupes de drogues :

  • Le cannabis (THC) : il peut être détecté 6 à 10 heures après un usage occasionnel et entre 24 heures et 8 jours dans les cas d’usage régulier.
  • Les amphétamines : elles sont détectables jusqu’à 40 à 60 heures après leur absorption.
  • La cocaïne et le crack : ils sont détectables de 24 à 48 heures après leurs consommations.
  • Les opiacés (héroïne) : ce produit est détectable par test salivaire entre 36 à 48 heures après son absorption.

Les tests salivaires effectués par les forces de l’ordre ont pour but bien sûr de faire baisser les comportements dangereux de certains usagers qui conduisent sous l’emprise de drogues.

Le CBD est-il détecté lors des tests salivaires ?

Le cannabidiol ou CBD est en vente libre sous toutes ses formes en France. Il est consommé sous forme de fleur de CBD qu’il est possible de fumer ou infuser, sous forme d’huile de CBD, de crème de CBD ou encore d’e-liquides CBD pour les cigarettes électroniques.

Étant donné que le CBD est une substance autorisée, il n’est pas recherché lors des tests salivaires de la gendarmerie. La substance associée au cannabis qui est recherchée est le THCa, un acide proche du THC qui s’amasse en résidu dans la bouche des consommateurs. Sa présence peut persister jusqu’à 6 heures après consommation. Elle est la preuve de la consommation de cannabis, car celui-ci comporte des taux élevés de THC.

Les produits au CBD qui sont commercialisés en France comme les nôtres respectent la législation : ils doivent avoir un taux maximum de 0.2% de THC. Ce taux très faible ne peut donc conduire à un test positif après un test salivaire.

Différences d’effets entre CBD et THC

À la différence du THC (Tétrahydrocannabinol), le CBD (Cannabidiol) n’est pas interdit en France. Ce n’est pas un produit psychoactif, et il ne modifie pas les capacités motrices et cognitives de son consommateur. Il ne pose pas de danger pour une prise du volant.

Il faut toutefois rester vigilant quant à une possible somnolence qui peut être due chez certaines personnes à l’effet relaxant du CBD.

En revanche, le THC a des effets négatifs pour la conduite. Il provoque des pertes de mémoire, voire des absences. Il modifie la perception des choses (distances, vitesses, relief) et réduit les capacités de motricité (mouvements, réflexes, précision). Il va de soi donc que conduire après avoir pris du THC est répréhensible et peut conduire à de lourdes sanctions.

Quels produits de CBD faut-il consommer pour respecter le taux de THC ?

Le CBD commercialisé de manière officielle, comme chez Remedeus, doit respecter la limite légale de 0,2 % de THC. Il appartient aux marques de s’engager de manière transparente vis-à-vis du consommateur. Il leur faut notamment mettre tous les moyens pour effectuer des mesures en laboratoires afin de garantir la conformité de leurs produits.

C’est donc en se procurant du CBD de cette manière qu’un consommateur pourra être rassuré et sera tranquille en cas de contrôle. Il faut toutefois être certain de ne consommer que du CBD et veiller à ne pas consommer d’autres substances illégales, même avec un délai important.

Parmi les produits au CBD, tous doivent respecter la limite légale maximale et aucun ne devrait présenter de risques. Néanmoins, il est reconnu que les fleurs de chanvre ont une concentration en CBD assez forte. Il faut donc être mesuré dans leur consommation afin de ne pas franchir les seuils légaux de THC même si normalement, c’est quasiment impossible.

CBD et CBDA : quelle différence ?

En effectuant des recherches vous avez certainement déjà croisé des produits contenant du cannabidiol et affichant une teneur en CBDA et non en CBD ? Découvrez qu’est-ce que le CBDA , ses propriétés et ses différences avec le CBD .

Qu’est-ce que le CBDA ?

Le CBDA est l’acide cannabidiolique qui est un cannabinoïde précurseur du CBD.

Lorsque la plante de cannabis est en pleine croissance, elle contient une quantité importante d’acide cannabigérolique (ou CBGA). Cet acide est le précurseur de tous les autres composés cannabinoïdes qui se développent ultérieurement :   l’acide tétrahydrocannabinolique, ou THCA, cannabinoïde précurseur du THC, et le CBDA qui donnera le CBD.

Le CBDA est en quelque sorte la molécule mère du CBD. C’est au moment du séchage d ela pante que le CBDA se transforme en CBD. Ceci se produit aussi quand les molécules de CBDA sont exposées d)à de fortes chaleurs : ce phénomène s’appelle la  décarboxylation. et intervient également lorsque vous fumez du cannabis.

CBD et CBDA : les différences

Pour comprendre les différences entre CBD et CBDA il faut bien réaliser que le CBDA est une forme acide du CBD, qui lui est une forme neutre. Cest aspect neutre lui confère des propriétés plus admissibles , moins d’effet négatifs et aussi moins de puissance.

En revanche , la forme acide, le CBDA a des effets plus puissants à dose égale, et agit plus rapidement sur l’organisme et peut avoir une action à plus long terme.

Le CBDA est réputé pour avoir un effet relaxant plus fort et agit efficacement contre les nausées et els vomissements. Il est quelquefois pris pour contrecarrer les effets secondaires de certains traitements et médicaments.

Néanmoins, la recherche est nettement moins avancée sur le CBDA que pour le CBD. Il est donc nécessaire d’avoir une approche très prudente du CBDA qui peut avoir des effets assez forts chez certaines personnes.

Quelles sont les recherches sur le CBDA ?

Malgré son principe inactif du point de vue psychotrope, lil a été démontré que le CBDA avait des effets efficaces contre les vomissements et les nausées.

C’est une étude en laboratoire, réalisée en 2013 sur des animaux qui a pu mettre ces effets en évidence.

De plus, certaines recherche réalisée en 2017 aux Etats-Unis ont pu mettre en évidence que le CBDA a avait plus d’efficacité que la THC pour lutter contre les inflammations et en apaiser les conséquences.

En revanche, à ce jour, des études réalisées dans le cadre de la recherche pour le cancer , n’ont pas pu conclure à un effet positif du CBDA. Il semble que l’efficacité du CBDA pour empecher  la migration des cellules cancéreuses soit à l’étude avec des perspectives positives mais pour l’instant les conclusions de ces recherches n’ont pas été publiées.

Les huiles de CBD et CBDA

Sur le marché actuel, la plupart des huiles de cannabis et produits proposés contiennent généralement du CBD. Néanmoins, il est parfois possible que certains produits puissent contenir du CBDA. Ceci est souvent dû à la méthode employée pour l’extraction.

Si les matières premières ont été chauffées pour extraire l’huile, alors celle-ci contient beaucoup plus de CBD que de CBDA. En revanche, l’extraction à froid  laisse une part de CBDA bien plus importante.

En général, c’est le CBD qui a été légalisé du point de vue de la consommation. C’est son utilisation qui est encadrée avec une réglementation qui s’applique aux produits à base de chanvre.  Dans chacun des textes cil est uniquement fait mention de CBD et non de CBDA.

Ce manque de clarté entretient un peu de confusion mais la plupart des boutiques communiquent donc uniquement sur le CBD et les taux de CBD dans les produits commercialisés, que ce soit de l’huile, des fleurs ou des tisanes.

Peut-on utiliser le CBD contre la dépression ?

L’action relaxante et anti déprime des cannabinoïdes conduit tout naturellement à se poser la question de leur emploi dans les troubles psychologiques. C’est le cas de la dépression qui touche à différents niveaux de gravité un nombre croissant de personnes dans la société actuelle. Découvrez comment et le CBD peut agir contre la dépression et surtout quels sont les bienfaits qu’on peut en attendre.

Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression est une maladie qui se concrétise divers troubles de l’humeur qui peuvent aller de la tristesse, jusqu’à la tentative de suicide en passant par un pessimisme chronique, de la perte de motivation, une inclinaison à s’isoler.

Elle peut aussi se traduire par divers troubles comme la perte d’appétit, de sommeil ou des troubles sexuels.

Le terme de dépression recouvre tout un faisceau de symptômes qui peuvent trouver leur origine dans divers problèmes. Les épisodes dépressifs peuvent survenir à tout âge et prendre racine sur des événements récents ou enfouis dans le passé.

Généralement, les médecins traitent ce problème en prescrivant des antidépresseurs qui sont des antipsychotiques ou des inhibiteurs de recaptage de la sérotonine. Au-delà des traitements chimiques, de nombreuses thérapies d’accompagnement sont aussi possibles pour déceler l’origine de la maladie et aider le patient à surmonter cette épreuve.

Comment le CBD peut agir sur la dépression ?

Le système appelé endocannabinoïde est l’ensemble des neurotransmetteurs et neurorécepteurs qui sont présents dans le système nerveux humain. Il a un rôle important dans la régulation de nombreuses fonctions essentielles comme, l’appétit, le sommeil, l’humeur ou la gestion de la douleur.

Lorsqu’une personne ingère du CBD, le cannabidiol active ces récepteurs qui sont connectés au système nerveux central. De nombreuses études cliniques ont pu montrer que cette activation a une conséquence recherchée par les traitements médicamenteux par anti-dépresseurs : l’inhibition de la recapture de la sérotonine.

Cette dernière est souvent décrite comme l’hormone du bonheur : elle régule le moral. En effet, le niveau de sérotonine a un impact direct sur le bien-être général et la sensation de bonheur ainsi que sur la régulation du sommeil, le désir sexuel, le niveau d’appétit ou encore la gestion de la douleur. En bloquant la recapture de la sérotonine, le CBD, comme un antidépresseur fait augmenter le taux de sérotonine dans le cerveau.

Quels sont les effets du CBD contre la dépression ?

La dépression étant une maladie qui trouve son origine dans des facteurs personnels ou des événements difficiles et marquants, le CBD ne peut pas guérir directement cette maladie.

En revanche, il a une action non négligeable sur les symptômes de la dépression et ses conséquences.

Grâce à son action sur la sérotonine et la dopamine, il peut réduire de manière importante l’anxiété et le stress, qui sont souvent les symptômes prédominants de l’état dépressif.

Le CBD concourt ainsi à une sensation d’apaisement et de bien-être qui peut aider le malade à retrouver bonne humeur et goût à la vie. De plus, il a un impact important sur les capacités de concentration et la motivation.

Enfin, on sait aussi que les huiles ou tisanes de CBD ont une action bénéfique pour lutter contre l’insomnie. L’action relaxante du CBD est un facilitateur de l’endormissement. La qualité du sommeil est aussi grandement améliorée, car il est moins troublé et agité. À long terme, ceci a un impact important chez les dépressifs, car ils sont moins fatigués, se sentent moins déphasés et disposent de réserves d’énergie plus importantes.

D’autre part, il est important de savoir que le cannabidiol a une action efficace contre toutes les douleurs chroniques. Des maux comme le mal de dos, les douleurs digestives, les douleurs articulaires ou les maux de tête sont parfois, voire souvent, en corrélation avec des épisodes dépressifs. Ces douleurs chroniques aggravent souvent la dépression, car leur présence continuelle limite les possibilités d’aller mieux, d’apprécier certains moments et de retrouver un peu d’état d’esprit positif.

En limitant ou en diminuant ces douleurs, le CBD contribue alors à un bien-être quotidien amélioré et donc aide la personne qui souffre de dépression à remonter la pente.

Le CBD peut avoir une influence positive sur divers niveaux de dépression :

  • La dépression post-natale, appelée aussi « baby blues » : elle touche les jeunes mamans qui viennent d’avoir un bébé et peut durer de quelques semaines à plusieurs mois.
  • La dépression professionnelle (ou burnout) : elle intervient dans n’importe quel cadre professionnel exigeant et stressant et peut avoir de lourds dégâts sur la santé mentale de l’employé.
  • La dépression causée par une maladie : elle survient chez des personnes gravement touchées par des maladies ou des handicaps lourd et a des conséquences importantes sur la capacité à se soigner.
  • La dépression bipolaire : elle est associée au trouble bipolaire et en constitue une des phases.
  • La dépression majeure : c’est la forme de dépression la plus grave où la personne est souvent amorphe, sujette à des psychoses et peut éprouver des pensées suicidaires.

Dans tous les cas, le CBD est un traitement d’accompagnement pour soulager les conséquences de la dépression. Il ne saurait remplacer le traitement et les soins fournis par des thérapeutes spécialisés, et notamment le travail sur la cause de la dépression.

cbd règles douloureuses

CBD et règles douloureuses : une solution à envisager

La douleur liée aux règles féminines est bien souvent ignorée par la médecine et encore moins traitée. Beaucoup de femmes recherchent des méthodes d’accompagnement de la période de menstruation ou des solutions alternatives pour apaiser des douleurs qui sont souvent importantes. L’utilisation du CBD peut être une solution pour apaiser cet épisode mensuel pénible pour beaucoup de femmes. En effet, les propriétés apaisantes et relaxantes du cannabidiol sont toutes désignées pour soulager et limiter l’impact des crampes vaginales ou utérines. C’est en tout cas la constatation qu’ont fait beaucoup de femmes qui ont choisi le CBD comme une solution alternative à certains anti-inflammatoires peu efficaces à long-terme.

Les règles : une douleur souvent ignorée

Depuis la nuit des temps, les femmes qui souffrent de règles douloureuses sont confrontées à une sorte de déni ou de fatalité. Beaucoup de médecins ne se préoccupent que très peu de ce genre de problèmes. De plus, très souvent, la gravité de ces douleurs est largement sous-estimée.

Or, une étude menée en 2016 au Canada a montré que ces douleurs sont très répandues dans la population et que pour certaines femmes c’était très handicapant. Plus de 15 % des femmes qui en souffrent déclarent ne pouvoir rien faire et endurent des douleurs classées comme « aussi douloureuses qu’une crise cardiaque ».

Ces douleurs sont issues de la dysménorrhée qui désigne les crampes menstruelles. C’est une contraction de l’utérus et du vagin qui est ressentie par plus d’une femme sur deux et qui peut durer deux à trois jours. Elle s’accompagne souvent de douleurs ressenties au bas-ventre ou au bas du dos, voire aussi dans le haut des cuisses.

Ces douleurs peuvent être vives et sont souvent handicapantes chez certaines femmes, empêchant beaucoup d’activités et réduisant la mobilité. Dans certains cas, la douleur peut être accompagnée de vomissements, de troubles intestinaux avec des selles molles, de maux de tête et aussi de vertiges.

Pour beaucoup de femmes, c’est épisode d’inconfort total est à supporter sans aucune aide médicale réelle. Il n’existe pas de médicaments spếcifiques à ce phénomène et la plupart sont réduites à avaler quelques cachets contre les maux de tête ou un anti-inflammatoire généraliste pour essayer de diminuer la gêne ou la douleur.

Comment agit le CBD sur les règles douloureuses ?

Le cannabidiol peut aider les femmes qui connaissent des règles douloureuses grâce à deux types d’actions :

  • Une action anti-inflammatoire : une étude qui a été publiée dans le Journal of Women’s Health a mis en évidence qu’une protéine dans l’organisme était à l’origine d’épisodes inflammatoires aigus chez 80 % des femmes qui souffrent de règles douloureuses. Le réflexe médical a été de prescrire des anti-inflammatoires classiques mais leur action s’atténue dans le temps et a des effets indésirables assez marqués. Or le CBD a des propriétés anti-inflammatoires avérées et peut avoir un effet très apaisant pour les femmes qui souffrent chaque mois.
  • Une action sur le système endocannabinoïde : ce réseau interne de récepteurs et de messagers chimiques a pour fonction d’aider le corps à maintenir une homéostasie face, entre autres, aux facteurs de stress environnementaux. Lorsque les hormones d’une personne sont déséquilibrées, il y a un impact non négligeable sur les niveaux naturels de molécules endocannabinoïdes. C’est là que le CBD a une action déterminante puisqu’il agit directement sur les différents récepteurs du système endocannabinoïde du corps humain.

Quels effets a le CBD pendant les règles ?

Il est évident que le CBD ne va pas totalement stopper les contractions vaginales ou utérines de certaines femmes pendant les règles. Mais l’effet apaisant de l’huile de cannabidiol va :

  • en diminuer l’intensité et donc les douleurs qui y sont associées
  • en limiter l’impact sur les organes à proximité et donc réduire les douleurs dans les jambes, le bas ventre ou les reins.
  • limiter le stress associé à cet épisode
  • éviter de devoir prendre des anti-inflammatoires
  • réduire les effets de nausée, maux de tête et la fatigue générale associée à l’état menstruel.

La prise de CBD pour apaiser les règles douloureuses peut se faire de différentes manières. Certaines personnes préfèreront par exemple choisir une huile de cannabidiol à placer sous la langue tandis que d’autres femmes pencheront plutôt vers une tisane CBD à prendre en infusion pendant la journée ou le soir. Quoi qu’il en soit, pour les femmes qui sont touchées par les formes les plus graves et douloureuses des règles (endométriose,… etc), il sera toujours nécessaire de consulter un médecin spécialisé pour un traitement spécifique.